Page d'accueil Dernières Nouvelles Infos sur le Consulat Général Infos sur la circonscription Affaires consulaires Contactez-nous
Le Consul Général
Quelques mots du Consul Général
Infos sur le Consulat Général
Affaires consulaires
Circonscription consulaire
Adresse et horaires d'ouverture
Visa
Légalisation
Coopération économique et commerciale
Infos sur la circonscription
Voyager en Chine
Etudier en Chine
Associations d'Amitiés
Institut Confucius d'Alsace
Grands sujets
La Chine d'aujourd'hui
Années croisées Chine-France
Taiwan
Tibet
Changement climatique
Expo universelle 2010 de Shanghai
Adresses utiles
   Page d'accueil > Porte-parole du MAE
Conférence de presse du 30 juillet 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin
2020/07/30

CCTV : Nous avons noté les interactions fréquentes qui ont lieu récemment entre la Chine et l'UE. Hier, le Vice-Premier Ministre Han Zheng a eu une entrevue par liaison vidéo avec le premier Vice-Président de la Commission européenne Frans Timmermans. Avant-hier, le Vice-Premier Ministre Liu He a coprésidé, avec le Vice-Président exécutif de la Commission européenne Valdis Dombrovskis, le huitième Dialogue économique et commercial de haut niveau Chine-UE. Comment évaluez-vous les résultats de ces deux événements ? Les récents contacts intensifs de haut niveau entre la Chine et l'UE visent-ils à envoyer un signal au monde ?

Wang Wenbin : En effet, il y a eu récemment des contacts de haut niveau très fréquents entre la Chine et l'UE. Le Vice-Premier Ministre Han Zheng a eu une entrevue par liaison vidéo avec le premier Vice-Président de la Commission européenne Frans Timmermans, et le Vice-Premier Ministre Liu He a coprésidé, avec le Vice-Président exécutif de la Commission européenne Valdis Dombrovskis, le huitième Dialogue économique et commercial de haut niveau Chine-UE. Ils sont parvenus à plusieurs consensus et ont obtenu de nombreux résultats sur la promotion de la coopération bilatérale dans les domaines de l'économie, du commerce et du développement vert. Le Conseiller d'État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi a également eu des entretiens téléphoniques et des rencontres par liaison vidéo avec les chefs de la diplomatie de la France, de l'Allemagne et de l'Italie, et le 31e cycle de négociations sur l'accord bilatéral d'investissement Chine-UE a connu des avancées positives. Ces échanges intensifs et approfondis démontrent la détermination politique et la capacité d'action des deux parties à mettre activement en œuvre l'important consensus dégagé lors du 22e Sommet Chine-UE. Ils démontrent également que les relations Chine-UE concernent essentiellement le partenariat et la coopération. Ce à quoi la Chine et l'Europe adhèrent, s'opposent et travaillent ensemble en tant que deux grandes forces, deux grands marchés et deux grandes civilisations du monde est d'une importance mondiale.

Depuis la survenue du COVID-19, la Chine et l'UE se soutiennent et s'entraident dans l'esprit de solidarité, et maintiennent des échanges et une coopération étroits. À l'avenir, la Chine et l'UE procéderont à une série d'échanges importants de haut niveau et feront avancer d'autres projets de coopération. La Chine est prête à travailler avec l'UE conformément aux principes du respect mutuel et de la recherche d'un terrain d'entente en laissant de côté les divergences, à maintenir une communication et une coordination étroites, et à hisser conjointement le partenariat stratégique global Chine-UE à un nouveau palier, pour contribuer à la paix, au développement et à la prospérité dans le monde post-épidémique.

Kyodo News : Dick Pound, membre du Comité international olympique, a déclaré, dans une interview accordée à Reuters, que si les Jeux olympiques de Tokyo ne pouvaient pas avoir lieu l'année prochaine en raison de l'épidémie de COVID-19, cela déclencherait très probablement un effet d'entraînement sur les Jeux olympiques d'hiver 2022 de Beijing. Par ailleurs, la situation politique mondiale aura probablement une influence sur les Jeux olympiques d'hiver de Beijing. Quel est votre commentaire à ce sujet ?

Wang Wenbin : Le Comité international olympique (CIO), le gouvernement japonais et le Comité d'organisation olympique de Tokyo ont pris plus tôt la décision, dans un esprit responsable envers la santé et la sécurité des athlètes, des participants olympiques et de toute l'humanité, de reporter les Jeux olympiques de Tokyo. La Chine continuera à aider le Japon à accueillir les JO et nous souhaitons également que les Jeux olympiques de Tokyo puissent se tenir comme prévu.

En ce qui concerne les Jeux olympiques d'hiver 2022 de Beijing, les préparatifs progressent comme prévu sur tous les plans, ce qui a été salué par différentes parties, y compris le CIO. Nous poursuivrons notre coopération étroite avec le CIO concernant les travaux préparatoires des Jeux olympiques d'hiver de Beijing 2022.

Phoenix TV : Le Secrétaire américain à la Défense Mark Esper a annoncé, le 29 juillet, que les États-Unis prévoyaient de réduire le nombre de militaires américains stationnés en Allemagne de 36 000 à 24 000. « Le repositionnement de nos forces en Europe constitue un changement stratégique majeur et positif », a déclaré Esper. Et le Président Trump a déclaré à la presse que les États-Unis « réduisaient les forces en Allemagne parce que l'Allemagne ne payait pas ses factures. Si l'Allemagne commence à payer, je peux reconsidérer les choses ». La Chine a-t-elle un commentaire à faire à ce sujet ?

Wang Wenbin : Cela se passe entre les États-Unis et l'Allemagne. Nous n'avons aucun commentaire à faire à ce sujet.

AFP : L'ambassadeur américain au Brésil a averti que le Brésil assumerait les conséquences s'il choisissait Huawei pour développer son réseau 5G. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : Vous avez mentionné les remarques de l'ambassadeur américain au Brésil. Cela me rappelle que le Secrétaire d'État américain Pompeo et certains autres politiciens américains ont fait pression sur d'autres pays ces derniers temps, leur demandant d'exclure Huawei. Leurs accusations au sujet d'entreprises chinoises n'ont aucun fondement factuel.

Les États-Unis accusent Huawei de menacer la sécurité nationale des États-Unis. Mais les faits montrent que, pendant les 30 dernières années, Huawei a développé plus de 1 500 réseaux dans plus de 170 pays et régions, offrant des services à 228 des 500 meilleures entreprises mondiales, concernant plus de trois milliards de personnes dans le monde. Il n'y a pas eu un seul incident de cybersécurité tels que ceux révélés par Edward Snowden ou WikiLeaks. Il n'y a pas eu une seule opération d'écoute ou de surveillance comme PRISM, Equation Group ou ECHELON. Et pas un seul pays n'a produit de preuves de « portes dérobées » dans les produits de Huawei.

Bien que les États-Unis prétendent être un défenseur de la démocratie et des libertés, ce que nous avons vu, c'est que Pompeo et certains autres politiciens américains exercent sans cesse des pressions sur d'autres pays, faisant des remarques déplacées sur leur coopération dans le développement de la 5G et les contraignant ouvertement à obéir à la volonté des États-Unis. C'est de l'hégémonie flagrante.

Les États-Unis parlent à longueur de journée d'équité et de réciprocité. Mais les faits prouvent que lorsque les entreprises d'autres pays disposent d'avantages concurrentiels, les politiciens américains répriment sans scrupule ces entreprises en inventant des prétextes et en recourant au pouvoir de l'État. Ils n'hésitent pas à violer les principes d'économie de marché et de concurrence loyale qu'ils prétendent défendre depuis toujours, à violer les règles du commerce international et même à nuire aux intérêts des consommateurs et des entreprises américains.

Au fond, les États-Unis répriment par tous les moyens les entreprises chinoises concernées ni pour des raisons de sécurité nationale, ni pour des raisons de démocratie, de liberté, d'équité ou de réciprocité. La vraie raison est que ce sont des entreprises chinoises, et, en outre, des chefs de file dans les secteurs concernés. Pompeo a également affirmé qu'exclure Huawei équivaut à rejoindre les rangs des « pays propres ». Les soi-disant « pays propres » qu'il a vantés ne sont rien d'autre qu'un synonyme du « deux poids deux mesures ».

Nous espérons que tous les pays s'engageront à préserver un environnement commercial équitable, juste, ouvert et non discriminatoire, et à contrecarrer la discrimination fondée sur la nationalité dans la coopération scientifique mondiale aussi fermement qu'ils contrecarrent le racisme.

Beijing Youth Daily : Le Conseiller d'État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi a eu hier un entretien téléphonique avec le Ministre japonais des Affaires étrangères Toshimitsu Motegi pour discuter des échanges bilatéraux et de la coopération à la prochaine étape et dans l'ère post-épidémique. Pouvez-vous nous donner plus de détails à ce sujet ?

Wang Wenbin : Le 29 juillet, le Conseiller d'État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi a eu un entretien téléphonique avec le Ministre japonais des Affaires étrangères Toshimitsu Motegi. Les deux parties ont eu des échanges de vues approfondis et sont parvenues à un consensus positif sur les relations bilatérales, les échanges et la coopération dans divers domaines. La partie chinoise a publié un communiqué de presse, et j'aimerais souligner ici les deux points suivants.

Premièrement, malgré les graves défis posés par la pandémie de COVID-19, la coopération économique et commerciale sino-japonaise a donné de bons résultats grâce aux efforts concertés des deux parties. Au premier semestre de cette année, les échanges commerciaux bilatéraux ont atteint près de 150 milliards de dollars et l'investissement du Japon en Chine s'est élevé à environ 2 milliards de dollars, soit le même volume que celui de la même période en 2019. Ces résultats notables démontrent la base profonde, la forte résilience et le potentiel énorme des relations sino-japonaises.

Deuxièmement, les deux parties ont souligné l'importance de maintenir le dialogue et la communication à différents niveaux et dans différents domaines. Depuis la survenue du COVID-19, la Chine et le Japon ont maintenu la communication et se sont soutenus mutuellement dans la coopération anti-épidémique, démontrant l'amitié traditionnelle entre deux pays voisins. Les deux parties sont convenues de maintenir une communication et une coordination plus étroites pour faciliter davantage la reprise des échanges interpersonnels normaux entre les deux parties, ce qui contribuera également à promouvoir la reprise de la production, à maintenir le fonctionnement stable des chaînes industrielles et d'approvisionnement, et à promouvoir la reprise économique régionale.

Dans la période post-épidémique, nous espérons que les deux parties pourront conjointement maintenir la bonne direction du développement des relations bilatérales, renforcer la coopération dans la lutte contre le virus, stimuler la reprise économique et maintenir la paix et la stabilité régionales, et relever ensemble les défis régionaux et internationaux, pour donner un nouvel élan au développement des relations sino-japonaises.

AFP : Le Ministre indien de la Défense a déclaré que les forces qui cherchaient à menacer l'intégrité territoriale de l'Inde doivent faire attention aux avions de combat achetés par l'Inde à la France. Et les observateurs qualifient cela d'avertissement voilé à la Chine. Avez-vous des commentaires à faire à ce sujet ?

Wang Wenbin : Nous espérons que les remarques de la partie indienne contribueront à la paix et à la stabilité de la région.

China Review News : L'ancien haut diplomate américain Charles Freeman a déclaré, dans une récente interview, que le dernier discours du Secrétaire d'État américain Pompeo sur la Chine était totalement contraire à l'histoire et à la réalité. Selon lui, la politique d'engagement des États-Unis avec la Chine était « réussie » dans l'ensemble, et a aidé à maintenir la paix. Il a noté que le discours de Pompeo était en fait un discours de politique intérieure plutôt qu'un discours de politique étrangère, et que Pompeo lui-même avait également l'ambition de se présenter à la présidence à l'avenir. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : Nous avons noté qu'il y a eu beaucoup de doutes et de critiques émis par d'anciens responsables politiques, des experts et des médias américains sur le discours de Pompeo, ce qui montre clairement que la tentative de nier les progrès dans les relations sino-américaines et de susciter une confrontation idéologique est impopulaire.

Depuis près d'un demi-siècle, les échanges et la coopération sino-américains dans différents domaines se sont étendus et approfondis sans discontinuer, apportant des avantages tangibles aux populations des deux pays et aux populations du monde entier. C'est un fait que personne ne peut effacer.

Les relations sino-américaines touchent au bonheur des Chinois et des Américains, ainsi qu'à la paix et à la stabilité mondiales. Elles ne doivent pas être la proie de la manipulation de certains individus et de certaines forces politiques qui recherchent des gains égoïstes.

AFP : L'administration américaine est sur le point d'achever son examen de sécurité nationale de TikTok. Qu'attend la Chine des résultats de cet examen ?

Wang Wenbin : Le gouvernement chinois demande toujours aux entreprises chinoises de respecter les lois et réglementations lorsqu'elles mènent une coopération économique avec des pays étrangers. Sans aucune preuve, les États-Unis menacent une entreprise chinoise sur la base de la présomption de culpabilité, ce qui révèle leur hypocrisie dans le prétendu « maintien de l'équité et des libertés ». Ceci est en violation des principes d'ouverture, de transparence et de non-discrimination de l'OMC et est défavorable aux intérêts de la population et des entreprises américaines.

Les gouvernements et les médias de certains pays ont récemment souligné qu'il ne faudrait pas pratiquer le « deux poids deux mesures » dans le domaine des réseaux sociaux, et que les logiciels et les applications chinois répondent aux besoins du public et à la demande du marché, offrent des choix diversifiés et aident au développement sain des marchés des réseaux sociaux de tous les pays.

Nous appelons certains individus aux États-Unis à écouter attentivement les voix de la communauté internationale, à créer un environnement de marché ouvert, équitable, juste et non discriminatoire pour les entités de tous les pays, y compris la Chine, et à cesser de politiser les questions commerciales et économiques, car cela met en jeu l'image et la crédibilité des États-Unis.