Page d'accueil Dernières Nouvelles Infos sur le Consulat Général Infos sur la circonscription Affaires consulaires Contactez-nous
Intervention de M. ZHANG Guobin, Consul général de Chine à Strasbourg, à l'occasion de la célébration du Nouvel an chinois et du 50ème anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques sino-françaises
2014/01/28

 

Intervention de M. ZHANG Guobin, Consul général de Chine à Strasbourg, 

à l'occasion de la célébration du Nouvel an chinois et du 50ème anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques

 sino-françaises

(le 27 janvier 2014, l'Orangerie)

 

Mesdames, Messieurs et chers amis,

Nous nous réunissons ici en cette belle soirée pour célébrer en toute allégresse deux événements majeurs. D'abord, faisant leurs adieux à l'année du serpent, les Chinois accueilleront à travers le monde et dans les jours à venir, conformément au calendrier lunaire, l'avènement de l'année du cheval. Qu'il me soit permis de profiter de cette occasion pour adresser, au nom du Consulat général de Chine à Strasbourg, à tous ceux qui sont parmi nous aujourd'hui ainsi qu'aux membres de leurs familles, mes chaleureuses salutations en ces jours de fête et mes meilleurs vœux de bonheur pour l'année 2014.

Ce soir marque également un événement non moins important. Il s'agit du 50ème anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre la Chine et la France. Il y a en effet 50 ans que nos deux nations, à l'histoire aussi ancienne que grandiose, se rapprochent. 50 ans jour pour jour depuis que le Général de Gaulle a décidé d'établir avec la Chine des relations d'ambassade, décision précurseur parmi les pays occidentaux de l'époque. 

Je voudrais par ailleurs souligner que les invités de ce soir représentent à la fois les élites françaises des milieux politique et économique, mais aussi les ressortissants et les étudiants chinois résidant en France. Chacun d'entre vous, vous vous appliquez à faire avancer à votre niveau les relations sino-françaises, notamment en matière de coopération économique et locale. C'est pourquoi je tiens à transmettre à vous tous, en ce jour de célébration à la veille du nouvel an chinois, mes plus sincères remerciements, et à faire l'éloge de toutes ces contributions que vous apportez au rapprochement de nos deux pays.

 

Mesdames, Messieurs et chers amis,

L'année écoulée a été, aux yeux des Chinois, tout à fait remarquable.

Dans le contexte d'un monde en profonde mutation, qui connaît des situations économiques souvent moroses, la Chine a dû elle aussi affronter des difficultés sans précédent en matière de développement économique. Malgré tout, le gouvernement chinois est parvenu à surmonter nombre d'obstacles et de problèmes structurels, en mettant l'accent sur la réforme et sur l'innovation à la fois à des fins de transition économique et de développement durable. 

Il en résulte que son économie a évolué de façon positive en conservant un taux de croissance stable, qui augure des bonnes perspectives économiques pour le pays dans les années futures. L'an passé, la Chine a ainsi connu une croissance se situant à 7,7%, et qui a permis la bonne réalisation des objectifs annuels du gouvernement en matière d'emploi, d'inflation, de logements sociaux et de balance des paiements. 

Lorsqu'on jette un regard rétrospectif sur l'année 2013, je serais tenté de la résumer par trois mots-clés, qui chacun formerait une ligne de ce relevé de notes positif que la Chine peut rendre aujourd'hui à la communauté internationale.

 

l En premier lieu, « la Récolte ».

Le « rêve chinois» s'est avérée être l'expression la plus populaire en Chine au cours de l'année passée. Ce rêve est la traduction des ambitions chinoises au sujet de la prospérité du pays, de la revitalisation de la nation et du bonheur du peuple. Il représente aussi les grands principes historiques de la Chine et de sa politique, qui sont ceux du développement, de la coopération et du gagnant-gagnant. Cette notion éveille pour finir auprès du peuple chinois des espoirs et des aspirations fortes en faveur d'une meilleure vie en société, qui ont déjà pu déboucher sur toute une série de nouveaux exploits sur l'ensemble du territoire chinois.

Parmi ces exploits, on pourrait d'abord prendre l'exemple du programme d'exploration lunaire chinois, qui prend le nom d'un personnage de la mythologie chinoise, « Chang'e », et qui s'est concrétisé en 2013 par l'alunissage d'un robot explorateur. Un autre accomplissement remarquable a été celui de la construction du premier submersible habité chinois, appelé Jiaolong, ou « dragon », et qui a fait preuve lors de son voyage d'exploration, dans la fosse des Mariannes, de sa capacité de plonger à plus de 7 000 mètres de profondeur. Une dernière illustration pourrait être celle du superordinateur Tianhe-2 ou Voie lactée 2, reconnu le plus rapide du monde avec une puissance de calcul presque deux fois supérieure à celle de l'ancien leader américain, le Titan.

La Chine est fière d'être à l'origine de tous ces produits de haute technologie, qui figurent dans cette liste non-exhaustive des dernières inventions chinoises. La Chine peut se réjouir de la transformation profonde qu'a connue au cours des dernières années son secteur manufacturier, qui a assisté au passage du simple « fabriqué en Chine » à « l'invention de Chine ». L'innovation technologique apporte aujourd'hui une contribution formidable à la croissance économique chinoise, cette contribution étant évalué à 52% en 2013 contre seulement 39% en 2001.

 

l En deuxième lieu, « la Réforme ».

Depuis le début de l'année passée, la Chine est en proie à la forte pression issue du ralentissement de son économie. Le monde a ainsi pu interroger sur l'avenir du pays. La question est posée : la Chine se dirigerait-elle vers un « atterrissage dur » sur le plan économique et tomberait-elle comme les autres pays en développement dans « le piège du revenu moyen »? 

Devant cette situation complexe, le gouvernement chinois a d'une part fait preuve de sa forte détermination au plus haut niveau, afin de faire valoir sa conception globale de mise en oeuvre des réformes, et d'autre part entrepris des démarches pionnières en terme de gouvernance publique. Cette stratégie, qui allie planification et expérimentation, illustre à merveille l'expression fameuse du dirigeant chinois DENG Xiaoping, selon laquelle il faut « traverser la rivière en tâtant du pied chaque pierre ». 

Dans cette optique, 15 domaines ont été ainsi qualifiés de prioritaires, notamment ceux de l'économie, de la politique, de la culture, de l'écologie et de la société. Pour toutes ces domaines, le gouvernement a mis en place une feuille de route pour l'horizon 2020.

Les réformes consistent à rationaliser les relations entre le gouvernement et le marché en reconnaissant le rôle « décisif » du marché dans la répartition des ressources. Une plus grande importance sera ici accordée à la restructuration économique, à l'amélioration du modèle de développement et à l'optimisation du tissu industriel. 

Dans le même temps, des réformes sociales seront également accélérées là où le public place le plus d'espoirs et de préoccupations : assouplissement de la politique « d'enfant unique », suppression de « la rééducation par le travail », ou encore volonté de faire des migrants ruraux de véritables résidents urbains, en veillant à ce qu'ils bénéficient comme tous les citoyens de la protection sociale et des services publics. 

 

l En dernier lieu, « la Responsabilité ».

En tant que plus grand pays en développement, la Chine continue à apporter sa contribution dans les échanges politiques et économiques au sein de la communauté internationale.

Elle constitue d'abord une pierre angulaire dans l'organisation de la paix et de la stabilité dans le monde. L'année dernière, elle a participé à l'opération de maintien de la paix mise en place au Mali en envoyant son premier contingent d'officiers et de soldats. Elle a également fait valoir ses propositions dans les principales négociations diplomatiques, que ce soit au sujet des relations israélo-palestiniennes, du dossier syrien, ou encore des programmes nucléaires en Iran et en Corée du Nord. Sur chaque dossier, la Chine agit dans l'objectif immuable de ramener à la table des négociations l'ensemble des parties tout en les invitant à mettre de côté leurs divergences.

Le développement de la Chine contribue également à la reprise économique du monde. Les IDE (investissement direct à l'étranger) chinois s'élèvent à plus de 80 Mds de dollars américains en 2013, tandis que la part à destination de l'Europe s'est accrue de 90%. La Chine reste le principal moteur de l'économie mondiale en 2013, sa contribution dépassant pour la première fois les 28% de la production mondiale. A la suite de l'ouverture progressive des secteurs financier, éducatif, culturel et sanitaire au niveau national, la communauté internationale pourrait aussi bénéficier des retombées économiques des réformes menées aujourd'hui par le gouvernement chinois. 

En tout état de cause, nous sommes déterminés à poursuivre notre politique étrangère de paix sans pour autant mettre en danger les intérêts qui nous paraissent légitimes. Récemment, le Premier ministre japonais Shinzo Abe est allé se recueillir au sanctuaire Yasukuni où sont « honorés » les 14 criminels de guerre de classe A condamnés à mort par le Tribunal militaire international pour l'Extrême-Orient. Par cet agissement sans scrupule, il a tenté de redorer le blason noirci des « Hitlers » de l'Asie, en faisant fi de la condamnation universelle dont ils ont fait l'objet et en lançant un défi extravagant à l'encontre de l'ordre international d'après-guerre, et ce même au point de briser les cœurs des Asiatiques victimes des agressions japonaises.

Sur ce point, nos amis d'Alsace pourraient sûrement partager les sentiments qu'on a pu éprouver. Le Monument aux morts qui a été érigé sur la Place de la République à Strasbourg en mémoire des enfants tués lors de la première Guerre mondiale, m'a d'ailleurs laissé une forte impression. Ce monument exige de nous que nous conservions le souvenir de cette terrible histoire, pour éviter coûte-que-coûte que se reproduisent un jour des événements aussi malheureux. C'est à ce titre que je voudrais exhorter le Japon à mettre fin au plus vite à ses agissements qui vont à contre-courant du mouvement général de paix et de développement.

 

Mesdames, Messieurs et chers amis,

Comme Confucius a pu le dire 500 ans avant notre ère, ce n'est qu'à 50 ans qu'il a été en mesure de connaître sa destinée. C'est donc qu'il a souhaité atteindre d'abord cet âge mûr avant d'assumer de véritables responsabilités. De même, le cinquantenaire des relations diplomatiques sino-françaises est voué à revêtir une importance particulière. En dépit des aléas et des vicissitudes qui ont pu se produire sur la scène internationale, nos deux pays ont construit, main dans la main, une histoire exemplaire et précurseur. Depuis « l'explosion diplomatique » de 1964, elle n'a cessé de se renforcer à chaque rencontre bilatérale, jusqu'à aboutir en 2004 à la signature du partenariat stratégique global.

Il faut souligner que la France a été le premier pays occidental à coopérer avec la Chine dans les domaines du nucléaire civil, du transport aérien, des sciences et de la technologie. Sur le plan culturel, la France et la Chine ont organisé en 2004 et en 2005 les années croisées, et ont décidé d'implanter dans chacun des deux pays leurs centres culturels respectifs. Ces 50 années d'aventure commune ont contribué à enrichir nos relations d'une vision globale et stratégique, qui a permis de dépasser de loin le cadre des simples relations de bonne entente. 

En 2013, la Chine et la France ont multiplié les échanges de haut niveau. A la suite des visites officielles du Président François HOLLANDE et du Premier ministre Jean-Marc AYRAULT en avril et en décembre dernier, nos deux pays sont convenus de poursuivre ces cycles de rencontres annuels entre les chefs d'Etat et d'établir un dialogue économique et financier de haut niveau entre les deux pays. Les ministres des Affaires étrangères se sont également entretenus à cinq reprises au cours de l'année dernière, afin de donner une nouvelle impulsion à l'approfondissement du partenariat stratégique global dans toutes ses composantes.

Au-delà des relations bilatérales, la coopération locale menée l'année dernière par notre Consulat général a remporté elle aussi de nombreux succès. De multiples manifestations culturelles se sont ainsi tenues dans l'ensemble des régions dans lesquelles le Consulat exerce ses compétences : on peut citer le festival de la Fête du printemps, les foires commerciales, le festival cinématographique, ou encore les expositions de peintures et autres concerts organisés à Strasbourg. Il faut noter que la Chine a été désignée pour la première fois invitée d'honneur de la 24ème édition du Festival international de géographie à Saint-Dié-des-Vosges, et sa participation a été largement relayée et saluée dans la population locale.

Au seuil de cette nouvelle année 2014, nos deux peuples auront plaisir à assister tous ensemble à plus de 400 manifestations événementielles organisées dans le cadre du 50ème anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques. Strasbourg accueillera par ailleurs en novembre prochain les 4èmes rencontres de la coopération décentralisée franco-chinoise, tandis que Mulhouse abritera dès le mois prochain le 4ème Festivitas, auquel la Chine participera d'ailleurs une nouvelle fois en tant qu'invité d'honneur. 

Il faut évidemment souligner que notre coopération ne saurait se développer sans vos efforts généreux. En effet, le rêve chinois, tout comme le rêve français, slogan de la campagne électorale du président HOLLANDE en 2012, s'inscrivent dans un objectif identique : c'est celui de donner à chaque génération la possibilité de vivre mieux que la génération précédente. Dans ce cadre, nos deux pays pourraient à l'évidence s'inspirer de leurs stratégies respectives de développement, en s'efforçant de favoriser tous les échanges et projets de coopération possibles. C'est pourquoi vous êtes tous invités à vous joindre à nous pour arroser cette fleur de l'amitié entre nos peuples et s'assurer de son plein épanouissement pour les temps à venir.

 

Mesdames, Messieurs et chers amis,

Je tiens à conclure mon intervention pour adresser quelques mots à mes chers compatriotes chinois en France. 

« A l'approche de la Fête du printemps, qui marque un moment fort pour réunir les membres de sa famille, on se sent plus seul encore lorsque nos parents lointains nous manquent. » Cette citation d'un poète chinois de la dynastie des Tang exprime bien le sentiment des Chinois de l'étranger au moment des fêtes traditionnelles. C'est encore plus vrai si, loin de la Chine, vous avez rencontré des difficultés dans votre travail, dans les études ou encore dans la vie quotidienne.

Mais je tiens à rappeler ici ce que notre ministre des Affaires étrangères M. WANG Yi a martelé à plusieurs reprises : « les diplomates chinois ne sont pas des officiels, mais avant tout des serviteurs de leur peuple ». Je me joins à lui dans ce sens pour vous dire encore que le consulat général de Chine à Strasbourg se veut être la maison de tous les ressortissants chinois en France, et que ses employés sont disposés à vous apporter à tout moment de l'aide si vous connaissez des difficultés de quelque forme que ce soit. Dans le même temps, je suis aussi certain que vous redoublerez une nouvelle fois d'efforts dans l'année à venir pour devenir des constructeurs, des animateurs et des porte-paroles de l'amitié sino-française, et que vous aurez à cœur de consolider les liens sociétaux, économiques et culturels qui unissent déjà si étroitement nos deux pays.

 

Comme vous le savez tous, l'année 2014 sera l'année du cheval, un symbole de robustesse et de prospérité selon la mythologie chinoise. Dans la perspective de cette heureuse année que nous allons bientôt débuter, j'espère que chacun d'entre vous pourra récolter son bonheur.

Pour terminer, je tiens donc à porter un toast en vous demandant de lever vos verres, 

A la prospérité de la Chine comme de la France, 

A l'éternelle amitié sino-française,

Et à la santé de tous les invités présents ce soir et de celle de l'ensemble de leurs familles,

Je vous remercie.

Suggest To A Friend
  Print