Page d'accueil Dernières Nouvelles Infos sur le Consulat Général Infos sur la circonscription Affaires consulaires Contactez-nous
Wang Yi participe à la première réunion des Ministres des Affaires étrangères des pays voisins de l'Afghanistan
2021/09/08

Le 8 septembre 2021, le Conseiller d'État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi a participé à Beijing par liaison vidéo à la première réunion des Ministres des Affaires étrangères des pays voisins de l'Afghanistan.

Wang Yi a dit que l'Afghanistan se trouvait aujourd'hui à un carrefour de l'histoire. Les États-Unis et leurs alliés s'en sont retirés avec précipitation, la politique du plus fort, l'intervention militaire et la prétendue « transformation démocratique » engagées par les États-Unis et d'autres pays occidentaux se sont soldées par un échec. Mais l'Afghanistan est toujours confronté à de graves défis humanitaires, du bien-être social et de la pandémie de COVID-19, à qui s'ajouteraient de nouveaux problèmes créés par certaines forces internationales par des moyens politiques, économiques et financiers. Hier, les Talibans afghans ont annoncé la formation d'un gouvernement intérimaire, et le terme « intérimaire » a justement démontré de nombreuses incertitudes auxquelles fait face l'avenir de l'Afghanistan.

Wang Yi a indiqué que nous, en tant que pays voisins, étions plus désireux que les autres pays de voir l'Afghanistan sortir de la guerre et du chaos et renouer avec la paix et le développement. Nous devons saisir la période cruciale où la situation en Afghanistan passe du chaos à l'ordre, pour exercer une influence positive sur l'évolution de la situation tout en respectant la souveraineté, l'indépendance et l'intégrité territoriale de l'Afghanistan.

Wang Yi a souligné que nous devrions juger objectivement les tenants et les aboutissants de la question afghane, et demander aux États-Unis et à leurs alliés d'en tirer des leçons et de s'acquitter de leurs responsabilités. Les États-Unis et leurs alliés sont les auteurs de la question afghane. Au cours des 20 dernières années, les forces terroristes en Afghanistan ont augmenté au lieu d'être éliminées, et le peuple afghan, au lieu de parvenir au développement et à la dignité, s'est enlisé dans la pauvreté et la misère. La communauté internationale estime généralement que la fin des interventions militaires des États-Unis et de leurs alliés doit représenter un début de leur prise réelle des responsabilités. Ils ont plus de responsabilités que tous les autres pays de fournir des aides économiques, humanitaires et du bien-être social au peuple afghan, et d'aider l'Afghanistan à maintenir la stabilité, à prévenir le chaos et à emprunter une bonne voie de développement dans la condition préalable du respect de la souveraineté et de l'indépendance de l'Afghanistan.

Wang Yi a noté que nous devrions conduire et encourager les Talibans afghans à unir tous les groupes ethniques et toutes les parties, à former une structure politique large et inclusive, à adopter des politiques intérieures et extérieures modérées et prudentes, à rompre nettement les liens avec les forces terroristes, à établir et à développer des relations d'amitié avec tous les pays, surtout les pays voisins. Récemment, les Talibans ont fait des déclarations positives dans la formation du gouvernement, la lutte contre le terrorisme et la bonne entente avec les pays voisins, nous nous en félicitons. L'essentiel est de les traduire dans des actions concrètes. Le plus important, c'est l'inclusion large et la lutte résolue contre le terrorisme. Wang Yi a dit espérer que les Talibans pourront tirer les leçons du passé, mener des interactions positives avec tous les groupes ethniques et toutes les parties de l'Afghanistan pendant la période de gouvernement intérimaire et honorer effectivement leurs engagements en vue d'obtenir la reconnaissance internationale.

Wang Yi a noté que les pays voisins de l'Afghanistan devraient jouer un rôle unique pour résoudre leurs propres préoccupations légitimes et créer un environnement extérieur propice à la stabilisation de la situation et à la reconstruction en Afghanistan. Pour ce faire, la coordination et la coopération peuvent se poursuivre principalement dans les six domaines à ce stade :

Premièrement, aider l'Afghanistan à renforcer la prévention et le contrôle de la pandémie. L'Afghanistan figure parmi les pays les moins vaccinés contre la COVID-19, et est confronté à un risque de propagation accélérée de l'épidémie dans le pays. Toutes les parties peuvent coopérer pour continuer de fournir du matériel antiépidémique et des aides technologiques à l'Afghanistan. La Chine a décidé de faire don d'un premier lot de 3 millions de doses de vaccins à l'Afghanistan, et entend lui fournir plus de matériels antiépidémiques et d'urgence dans le cadre de la Réserve de fournitures d'urgence Chine-Pays d'Asie du Sud.

Deuxièmement, maintenir l'ouverture des postes-frontières. Les échanges économiques et commerciaux de l'Afghanistan dépendent largement des postes-frontières terrestres. Nous devons, en garantissant la sécurité de divers pays, maintenir l'ouverture des postes-frontières avec l'Afghanistan. La Chine est prête à examiner favorablement la reprise des trains de fret sino-afghans, à soutenir les autres pays voisins dans le renforcement des capacités de dédouanement avec l'Afghanistan, et à faciliter les interactions entre l'Afghanistan et le monde extérieur et surtout son accès aux fournitures humanitaires.

Troisièmement, renforcer la gestion et le contrôle des réfugiés et des immigrés. Les États-Unis et leurs alliés doivent assumer les principales responsabilités dans le règlement de la question des réfugiés et des immigrés afghans, et fournir des indemnités nécessaires pour les pays ayant les conditions requises et la volonté d'accueillir des réfugiés afghans. Nous appelons les Talibans à améliorer l'inclusion et la prévisibilité de leur gouvernance pour que les habitants puissent vivre et travailler réellement en paix afin de réduire le nombre des réfugiés et des immigrés à l'origine. En même temps, il faut soutenir énergiquement l'ONU et d'autres mécanismes multilatéraux pour jouer un rôle positif à cet égard.

Quatrièmement, fournir dès que possible des aides humanitaires. Les pays voisins doivent s'entraider et se donner un coup de main en cas de difficultés. La Chine a décidé de fournir en urgence des aliments, des matériels pour passer l'hiver, des vaccins et des médicaments d'une valeur de 200 millions de yuans, en fonction du besoin du peuple afghan. La Chine est disposée à aider l'Afghanistan à construire des projets favorables à l'amélioration du bien-être du peuple après que les conditions sécuritaires seront réunies, et à soutenir, dans la mesure de ses capacités, la paix, la reconstruction et le développement économique de l'Afghanistan.

Cinquièmement, approfondir la coopération antiterroriste et sécuritaire. Le changement de la situation en Afghanistan a apporté des impacts complexes à la situation antiterroriste internationale et régionale. Nous devons exhorter les Talibans à rompre nettement et résolument les liens avec toutes les forces extrémistes et terroristes et à prendre des mesures efficaces pour les contenir et les combattre. Toutes les parties doivent renforcer le partage des informations et la coopération dans la gestion et le contrôle frontaliers, arrêter et éliminer en temps opportun les groupes terroristes venant de l'Afghanistan pour assurer la sécurité et la stabilité de la région.

Sixièmement, coopérer dans la lutte contre la drogue. Récemment, les Talibans ont annoncé que l'Afghanistan ne produirait plus aucune drogue. Nous devons encourager et soutenir cela, et aider les agriculteurs afghans à poursuivre un développement alternatif pour éradiquer ensemble les ressources de la drogue de la région. Dans le même temps, la Chine entend prendre des actions conjointes avec diverses parties pour lutter contre la criminalité transnationale liée à la drogue et protéger la santé des peuples et la stabilité sociale de la région.

Pour terminer, Wang Yi a dit que cette réunion des Ministres des Affaires étrangères était une première tentative de la coopération entre les pays voisins de l'Afghanistan pour répondre au changement de la situation en Afghanistan, et marquait l'établissement officiel du mécanisme de coordination et de coopération des pays voisins de l'Afghanistan, ce qui était très opportun et nécessaire dans les circonstances actuelles. La réunion fera entendre une voix commune des pays voisins de l'Afghanistan et émettra un signal politique clair. La Chine soutient la poursuite de ce mécanisme unique pour partager les politiques et les préconisations, coordonner les positions et relever ensemble les défis à travers cette plateforme.

Toutes les parties ont souligné que face au changement actuel en Afghanistan, il était bien nécessaire pour les pays voisins de l'Afghanistan de coordonner leurs vues et positions. La communauté internationale doit respecter l'indépendance, la souveraineté et l'intégrité territoriale de l'Afghanistan, aider le pays à réaliser la sécurité, la stabilité et la reconstruction économique, et fournir des aides humanitaires d'urgence à l'Afghanistan. Les États-Unis et leurs alliés doivent assumer leurs responsabilités à cet égard. Toutes les parties ont appelé le futur gouvernement afghan à faire preuve d'ouverture et d'inclusion, à représenter les différents groupes ethniques et parties, et à rompre nettement les liens avec les organisations terroristes internationales de toutes sortes. Toutes les parties ont apprécié la série de consensus atteints lors de la première réunion des Ministres des Affaires étrangères des pays voisins de l'Afghanistan, ont reconnu son rôle unique et sont convenues d'institutionnaliser la réunion des Ministres des Affaires étrangères des pays voisins de l'Afghanistan.

Présidée par le Ministre pakistanais des Affaires étrangères Shah Mahmood Qureshi, la première réunion des Ministres des Affaires étrangères des pays voisins de l'Afghanistan a vu la participation du Conseiller d'État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi, du Ministre iranien des Affaires étrangères Hossein Amir Abdollahian, du Ministre tadjik des Affaires étrangères Sirojiddin Muhriddin, du Ministre ouzbek des Affaires étrangères Abdoulaziz Kamilov et du Vice-Ministre turkmène des Affaires étrangères Vepa Hajiyev.

Suggest To A Friend
  Print