Page d'accueil Dernières Nouvelles Infos sur le Consulat Général Infos sur la circonscription Affaires consulaires Contactez-nous
Wang Yi participe à un symposium marquant le 50e anniversaire du rétablissement du siège légitime de la République populaire de Chine au sein des Nations Unies et y prononce un discours
2021/09/08

Le 8 septembre 2021, le Conseiller d'État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi a participé à Beijing par liaison vidéo à un symposium marquant le 50e anniversaire du rétablissement du siège légitime de la République populaire de Chine au sein des Nations Unies et y a prononcé un discours intitulé « S'appuyer sur les cinquante ans extraordinaires et œuvrer ensemble à un avenir partagé ».

Wang Yi a rappelé qu'en 1971, l'Assemblée générale des Nations Unies a adopté, lors de sa 26e session, la résolution 2758 à une majorité écrasante, décidant de rétablir tous les droits légaux de la République populaire de Chine au sein des Nations Unies. Cet événement revêtant une importance historique majeure a marqué que les Nations Unies étaient vraiment devenues l'organisation intergouvernementale la plus universelle, la plus représentative et faisant la plus d'autorité. Il a également ouvert un nouveau chapitre de la coopération entre la Chine et les Nations Unies. Au cours des 50 dernières années, la Chine a respecté les buts et principes de la Charte des Nations Unies par des actions concrètes, devenant un important bâtisseur de la paix mondiale, le plus grand contributeur au développement mondial et un ferme défenseur de l'ordre international.

Wang Yi a dit qu'actuellement, le monde se trouvait à un nouveau carrefour historique, et la communauté internationale devrait plus que jamais travailler ensemble pour relever les défis et réaliser un développement commun. Tous les pays doivent parvenir à un consensus et former une synergie dans les domaines suivants :

Premièrement, défendre le multilatéralisme pour préserver la paix et la stabilité mondiales. Le système international centré sur l'ONU et les normes fondamentales régissant les relations internationales fondées sur les buts et principes de la Charte des Nations Unies sont les piliers du multilatéralisme. Nous devons nous opposer à l'imposition des règles élaborées par une poignée de pays à la communauté internationale sous prétexte du multilatéralisme. Il faut remédier aux divergences par le dialogue et résoudre les différends par les négociations. La Chine se tiendra, comme toujours, du côté de la paix et de la justice, observera les buts et principes de la Charte des Nations Unies et favorisera la construction d'un monde de paix durable et de sécurité universelle.

Deuxièmement, renforcer la coopération antiépidémique pour construire ensemble une ligne de défense pour la vie et la santé. Les vaccins sont avant tout un bien public mondial et nous devons promouvoir une distribution juste et équitable des vaccins dans le monde. En matière de recherche des origines du virus, toute approche fondée sur la présomption de culpabilité ou motivée par des manœuvres politiques est vouée à l'échec. La Chine continuera de travailler, dans une attitude scientifique, avec toutes les parties pour mener activement l'identification des origines du virus à l'échelle mondiale.

Troisièmement, donner la priorité au développement pour encourager une prospérité commune à travers le monde. Nous devons faire jouer le rôle de coordination des Nations Unies, mettre en exergue le développement dans les politiques macroéconomiques mondiales et mettre en œuvre le Programme de développement durable à l'horizon 2030 des Nations Unies de manière globale, équilibrée et solide. Il faut collecter davantage de ressources de développement aux pays en développement et leur apporter un soutien en termes de financement, de technologies et de renforcement des capacités, et favoriser des partenariats de développement mondial plus égaux et plus équilibrés, afin de construire un monde de développement et de prospérité communs où personne ni aucun pays ne sera laissé derrière.

Quatrièmement, persévérer dans l'ouverture et l'inclusion pour développer une économie mondiale ouverte. Nous devons protéger le système commercial multilatéral avec l'Organisation mondiale du Commerce comme pierre angulaire, et sauvegarder la stabilité et la fluidité des chaînes industrielles et d'approvisionnement mondiales. La « démondialisation » marquée par la fermeture et le découplage ne sert les intérêts d'aucune partie et ne mènera qu'à une impasse. La Chine invite tous les pays, organisations internationales, entreprises multinationales, institutions financières et organisations non gouvernementales à se joindre à la coopération dans le cadre de l'Initiative « la Ceinture et la Route », afin de promouvoir le développement intégré de l'économie mondiale et de partager les bénéfices.

Cinquièmement, améliorer la gouvernance climatique pour construire un monde propre et beau. Les pays développés doivent honorer dans les plus brefs délais leur engagement de fournir des financements climatiques aux pays en développement. Tous les pays doivent adhérer aux principes de responsabilités communes mais différenciées, d'équité et de capacités respectives, continuer de mettre en œuvre l'Accord de Paris sur le changement climatique par le biais de contributions déterminées au niveau national (CDN) et de coopération internationale et promouvoir la mise en place d'un système de gouvernance climatique mondiale équitable, raisonnable et marqué par la coopération gagnant-gagnant. La Chine accueillera la 15e réunion de la Conférence des Parties (COP15) à la Convention sur la diversité biologique en octobre prochain et est prête à travailler avec toutes les parties pour promouvoir la construction d'un avenir partagé pour l'homme et la nature.

Sixièmement, renforcer les échanges et l'apprentissage mutuel pour favoriser le progrès de la civilisation humaine. Il faut rejeter les préjugés en matière de systèmes et de modèles, s'en tenir fermement aux valeurs communes de toute l'humanité, à savoir la paix, le développement, l'équité, la justice, la démocratie et la liberté, respecter la perception et la compréhension des différentes civilisations sur les implications des valeurs, apprécier l'exploration et la pratique des différents pays pour réaliser ces valeurs et considère l'appréciation et la satisfaction du peuple du pays concerné comme critère définitif, et persévérer dans le respect mutuel, le traitement d'égal à égal, les échanges et l'apprentissage mutuel afin de construire ensemble un monde ouvert et inclusif.

Pour terminer, Wang Yi a dit que quelle que soit l'évolution de l'échiquier international, la Chine préserverait fermement le rôle central des Nations Unies dans les affaires internationales, s'en tiendrait fermement du côté juste du progrès de l'histoire, ferait progresser sans cesse la construction d'une communauté d'avenir partagé pour l'humanité, avancerait main dans la main avec toutes les forces progressistes du monde et déploierait des efforts inlassables pour la noble cause de la paix et du développement de l'humanité.

Organisé conjointement par l'Association chinoise pour les Nations Unies et l'Institut de Politique étrangère du Peuple chinois, le symposium est l'un des événements pour commémorer le 50e anniversaire du rétablissement du siège légitime de la Chine au sein des Nations Unies. Des représentants des agences onusiennes en Chine, des envoyés diplomatiques en Chine, des diplomates chinois chevronnés ainsi que des experts et des chercheurs chinois et étrangers y ont participé.

Suggest To A Friend
  Print