Page d'accueil Dernières Nouvelles Infos sur le Consulat Général Infos sur la circonscription Affaires consulaires Contactez-nous
Wang Yi avance une proposition en quatre points sur la question nucléaire iranienne
2020/12/21

Le 21 décembre 2020, le Conseiller d'État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi a participé à une visioconférence des Ministres des Affaires étrangères sur la question nucléaire iranienne. Présidé par le Haut représentant de l'Union européenne (UE) pour les affaires étrangères et la politique de sécurité Josep Borrell, l'événement a également vu la participation du Ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif, du Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, du Ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, du Ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas, et du Ministre britannique des Affaires étrangères Dominic Raab.

M. Wang a souligné que depuis plus d'un an, la situation de la question nucléaire iranienne avait connu d'importants changements. Les États-Unis se sont retirés du Plan d'action global commun (PAGC-JCPOA) et ont exercé une pression extrême sur l'Iran, ce qui est l'origine de la déviation de la question nucléaire iranienne. Les États-Unis doivent changer de conduite pour revenir au PAGC-JCPOA et reprendre la mise en œuvre de leurs engagements dans le cadre de l'accord, ce qui est la voie correcte permettant de résoudre le défi à l'origine. Actuellement, la situation nucléaire iranienne arrive à un point critique. Le Président élu des États-Unis Joe Biden a clairement exprimé sa volonté de revenir au PAGC-JCPOA. Parallèlement, les États-Unis intensifient délibérément leur pression sur l'Iran. Le PAGC-JCPOA voit une opportunité pour revenir sur les rails et est confronté à des risques et des défis sans précédent. La Chine avance une proposition en quatre points à cet égard :

Premièrement, nous avons à défendre inébranlablement le PAGC-JCPOA. Il faut maintenir une grande fermeté dans la stratégie et s'opposer sans la moindre ambiguïté à la pression extrême, et préserver plus activement le PAGC-JCPOA. Nous devons être plus proactifs dans la coopération avec les parties concernées pour gagner du temps et de l'espace afin que la situation soit inversée, et nous devons faire avancer la situation nucléaire iranienne vers la direction attendue par la communauté internationale.

Deuxièmement, nous avons à promouvoir le retour rapide de la partie américaine au PAGC-JCPOA. Les États-Unis doivent revenir au PAGC-JCPOA dans les meilleurs délais et sans condition, lever les sanctions imposées à l'Iran ainsi qu'aux entités et individus tiers. Sur cette base, l'Iran reprendra totalement l'application de ses engagements dans le domaine nucléaire. Toutes les parties ne doivent imposer aucune autre condition à ce sujet. La partie chinoise propose aux parties prenantes d'engager rapidement des consultations en la matière et après la conclusion d'un accord, il faut envisager de tenir une conférence internationale entre les parties prenantes de l'accord et les États-Unis pour ouvrir le processus du retour des États-Unis au PAGC-JCPOA.

Troisièmement, nous avons à résoudre de manière équitable et objective les différends autour de la mise en œuvre de l'accord. La condamnation et la pression ne feront qu'affaiblir le consensus du maintien du PAGC-JCPOA. Seuls le dialogue et la coopération aideront à réaliser l'équilibre entre les droits et les obligations. Il faut maintenir la solidarité, gérer les divergences et assurer les intérêts économiques légitimes à l'Iran. Nous devons continuer à traiter adéquatement les questions liées au nucléaire iranien au sein du Conseil de Sécurité, soutenir l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) pour mener une vérification sur l'Iran et approfondir la coopération avec l'Iran.

Quatrièmement, nous avons à traiter adéquatement les questions de sécurité régionale. Le PAGC-JCPOA n'est pas une panacée pour résoudre tous les problèmes. L'établissement d'une liaison directe entre les questions de sécurité régionale et l'accord créera des obstacles dans le retour de l'application du PAGC-JCPOA. La Chine appelle à établir spécialement une plateforme de dialogue multilatéral dans la région du Golfe pour lancer un processus de dialogue inclusif afin de fédérer les esprits sur les questions de sécurité régionale en commençant par les points moins épineux. Nous entendons également à renforcer les communications avec les initiatives proposées par la Russie et d'autres parties pour former une synergie.

M. Wang a souligné que la Chine continuerait comme toujours à préserver et à mettre en œuvre le PAGC-JCPOA. La Chine est prête à joindre les efforts des autres parties pour favoriser la reprise de l'application intégrale et efficace de l'accord, en vue de mieux protéger la paix et la stabilité au Moyen-Orient.

À l'issue de la réunion, les parties participantes ont publié une déclaration conjointe. Elles ont réitéré leur engagement de préserver le PAGC-JCPOA et la résolution 2231 du Conseil de Sécurité pour en assurer une application intégrale et efficace. Elles ont réitéré leur profond regret face au retrait des États-Unis de l'accord, et souligné que la résolution 2231 du Conseil de Sécurité demeurait totalement valide. Elles ont approuvé les perspectives du retour des États-Unis à l'accord et sont convenues de déployer des efforts conjoints pour promouvoir le retour rapide de la partie américaine au PAGC-JCPOA.

Suggest To A Friend
  Print