Page d'accueil Dernières Nouvelles Infos sur le Consulat Général Infos sur la circonscription Affaires consulaires Contactez-nous
TRAVAILLONS ENSEMBLE À VAINCRE LA COVID-19 ET À BÂTIR UN BEL AVENIR
--Allocution de M. Xi Jinping Président de la République populaire de Chine à la Session I du 15e Sommet des dirigeants du G20
2020/11/21

(Beijing, 21 novembre 2020)

Votre Majesté le Roi Salman bin Abdulaziz Al Saud,
Chers Collègues,

Je tiens tout d'abord à remercier sincèrement le pays hôte, l'Arabie saoudite, et notamment Sa Majesté le Roi Salman, pour le travail considérable accompli en vue de ce sommet.

Cette année, l'humanité a vécu la pandémie la plus grave depuis un siècle. Plus d'un million de personnes ont perdu la vie. L'économie mondiale est en récession. Nos sociétés et le bien-être de nos peuples ont été sérieusement affectés. Les impacts de la COVID-19 ont été plus lourds que ceux de la crise financière internationale de 2008.

Face au défi sanitaire, le G20 a vite réagi. Lors du Sommet extraordinaire de mars dernier, nous nous sommes engagés à renforcer la coopération contre l'épidémie, à promouvoir la R&D de médicaments et de vaccins, à préserver la stabilité économique et financière, à assurer le bon fonctionnement des chaînes industrielles et d'approvisionnement et à alléger le fardeau de la dette des pays en développement. Ces mesures ont donné confiance au monde et ouvert la voie à la coopération internationale contre la COVID-19. Dans ce combat mondial, le G20 a une fois de plus joué un rôle important et irremplaçable.

À l'heure actuelle, le virus continue de se propager à travers le monde. Certains pays font face à la deuxième vague. Le chemin est long à parcourir pour vaincre le virus, stabiliser l'économie et protéger le bien-être social dans les différents pays. Dans le même temps, l'évolution de l'échiquier international s'accélère. La montée de l'unilatéralisme et du protectionnisme a mis à mal les chaînes industrielles et d'approvisionnement mondiales. Nous devons, tout en faisant un bon travail de contrôle sanitaire, œuvrer à stabiliser et à relancer nos économies. Pour ce faire, je propose que le G20 redouble d'efforts sur les points suivants :

Premièrement, ériger un pare-feu mondial contre l'épidémie. Il nous faut d'abord maîtriser la situation sanitaire dans nos pays respectifs, et sur cette base, renforcer les échanges et la coopération et prêter main forte aux autres pays. Plusieurs membres du G20 ont obtenu des progrès importants dans la R&D et la production de vaccins. Nous devons aller plus vite et soutenir l'effort de l'OMS dans la coordination et la mobilisation des ressources en vue d'une distribution équitable et efficace des vaccins. La Chine soutient activement la coopération internationale sur les vaccins et y prend une part active. Elle a rejoint la Facilité COVAX et entend renforcer la coopération avec les autres pays dans la R&D, la production et la distribution de vaccins. La Chine honorera son engagement d'apporter aide et soutien aux autres pays en développement et de faire en sorte que les vaccins soient un bien public mondial abordable et accessible pour tous.

Deuxièmement, fluidifier le fonctionnement de l'économie mondiale. Il nous faut travailler, sur la base d'un bon travail de contrôle sanitaire, à assurer un fonctionnement sûr et fluide des chaînes industrielles et d'approvisionnement mondiales, à réduire les tarifs douaniers et les barrières et à explorer la libéralisation du commerce des matériels médicaux importants. Nous devons renforcer la coordination des politiques et l'harmonisation des normes, et mettre en place des « voies rapides » pour faciliter la circulation ordonnée des personnes. La Chine a proposé d'établir un mécanisme international de reconnaissance mutuelle des certificats de santé basés sur les résultats de tests d'amplification des acides nucléiques et sous forme de code QR internationalement reconnu, et espère voir davantage de pays y participer. Par ailleurs, nous soutenons la poursuite de la coopération institutionnalisée au sein du G20 sur la facilitation des flux de personnes et de marchandises, en vue de créer un réseau mondial de coopération en la matière.

Troisièmement, faire valoir le rôle de l'économie numérique. Dans le contexte de la COVID-19, de nouvelles technologies, formes d'activité et plateformes telles que la 5G, l'intelligence artificielle et la ville intelligente ont connu un développement rigoureux. L'achat en ligne, l'enseignement à distance, la télémédecine et d'autres formes d'« économie sans contact » se développent à un rythme accéléré. Tout cela ouvre de nouvelles pistes pour le développement économique. Nous devons nous adapter aux changements et transformer les crises en opportunités, en approfondissant les réformes structurelles et en créant de nouveaux moteurs de développement grâce à l'innovation technologique et à la transformation numérique. Il est important d'assurer un environnement favorable au développement de l'économie numérique, d'intensifier la coopération sur la sécurité des données, de renforcer la construction des infrastructures numériques et de créer les conditions de concurrence équitable pour les entreprises technologiques de tous les pays. Dans le même temps, nous devons bien gérer les défis que pose le numérique à l'emploi, à la fiscalité et aux groupes vulnérables et combler le fossé numérique.

Quatrièmement, réaliser un développement plus inclusif. Nous devons continuer d'aider les pays en développement à vaincre les difficultés dues à la pandémie. En surmontant ses propres difficultés, la Chine a pleinement mis en œuvre l'initiative du G20 sur la suspension du service de la dette, le montant concerné dépasse 1,3 milliard de dollars américains. Elle soutient la décision de prolonger le moratoire et continuera d'œuvrer avec les différentes parties à sa pleine mise en œuvre. Elle allègera davantage les fardeaux de dettes des pays en difficulté et encouragera ses institutions financières à fournir, de leur propre initiative et selon les lois du marché, des financements supplémentaires à ces pays. Nous devons aider les femmes à surmonter les impacts de la COVID-19, être attentifs à leurs besoins spécifiques et mettre en œuvre la Déclaration et le Programme d'action de Beijing. La Chine a proposé de tenir en 2025 la deuxième Réunion des dirigeantes et dirigeants internationaux sur l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes, pour contribuer au développement de la cause des femmes dans l'après-COVID-19. Par ailleurs, nous devons aussi attacher une haute importance au défi de la sécurité alimentaire et soutenir l'organisation en 2021 par les Nations Unies du Sommet sur les systèmes alimentaires. La Chine propose d'organiser en temps opportun une conférence internationale sur la réduction des pertes et gaspillages de nourriture et sera heureuse de voir les membres du G20 et les organisations internationales concernées y participer activement.

Chers Collègues,

La COVID-19 est un défi majeur qui a mis en exergue les insuffisances de la gouvernance mondiale. La communauté internationale prête beaucoup d'attention à l'ordre international et à la gouvernance mondiale dans l'après-COVID-19, et au rôle futur du G20. À mon avis, nous devons faire valoir le principe dit d'« amples consultations, contribution conjointe et bénéfices partagés », continuer de promouvoir le multilatéralisme, l'ouverture, l'inclusion et la coopération mutuellement bénéfique et nous mettre toujours en phase avec le temps. Le G20 doit jouer un rôle d'orientation plus important à cet égard.

Premièrement, renforcer le système international centré sur les Nations Unies. L'ONU est le mécanisme central dans la gestion des affaires internationales par la coopération. Les différentes parties doivent défendre avec détermination son autorité et son statut, observer scrupuleusement les buts et principes de la Charte des Nations Unies et préserver l'ordre international fondé sur le droit international. Nous soutenons les efforts de l'ONU lui permettant d'agir plus efficacement pour bâtir des consensus, mobiliser des ressources et coordonner des actions à l'échelle mondiale, et appuyons un rôle plus important de l'ONU dans la promotion de la paix et du développement dans le monde.

Deuxièmement, perfectionner l'architecture de gouvernance de la mondialisation économique. Il nous faut préserver résolument le système commercial multilatéral fondé sur des règles qui soit transparent, non discriminatoire, ouvert et inclusif, et soutenir la réforme de l'OMC pour renforcer son efficacité et son autorité. Nous devons promouvoir le libre-échange, nous opposer à l'unilatéralisme et au protectionnisme, défendre la concurrence équitable et préserver les droits, les intérêts et l'espace de développement des pays en développement. Nous devons poursuivre la réforme du système financier international, achever dans les délais prévus la seizième révision générale des quotes-parts du FMI, renforcer le rôle des droits de tirage spéciaux, consolider le filet de sécurité financière mondial et accroître la représentation et le droit à la parole des pays en développement. Nous devons regarder en face les défis posés à la mondialisation économique et la faire évoluer dans un sens plus ouvert, plus inclusif, plus équilibré et bénéfique pour tous.

Troisièmement, promouvoir un développement sain de l'économie numérique. Face aux préoccupations des différents pays concernant la sécurité des données, le fossé numérique, la protection de la vie privée et les enjeux éthiques, nous devons accorder la première priorité à l'homme et nous appuyer sur les faits dans l'élaboration des politiques, encourager l'innovation et construire la confiance mutuelle. Nous devons soutenir le rôle leader de l'ONU en la matière et travailler ensemble à un environnement ouvert, équitable, juste et non discriminatoire pour le développement de l'économie numérique. La Chine a récemment lancé l'Initiative mondiale sur la sécurité des données qui peut servir de base aux discussions et à l'élaboration de règles sur la gouvernance numérique mondiale. La Chine soutient le renforcement du dialogue sur l'intelligence artificielle et propose d'organiser en temps opportun une réunion à ce sujet pour mettre en œuvre les Principes du G20 sur l'intelligence artificielle et donner l'orientation à suivre pour un développement sain de l'intelligence artificielle dans le monde. Le G20 doit aussi discuter, dans une attitude ouverte et inclusive, de l'élaboration des normes et principes régissant les monnaies numériques de banque centrale et gérer de manière adéquate les risques et défis de tout genre dans la promotion commune du développement du système monétaire international.

Quatrièmement, renforcer nos capacités de répondre aux défis planétaires. L'urgence immédiate est de renforcer le système mondial de santé publique et d'enrayer la propagation de la COVID-19 et des autres maladies infectieuses. Il faut renforcer le rôle de l'OMS, améliorer la préparation et la riposte aux maladies pandémiques, former un bouclier solide pour protéger la santé et la sécurité de l'humanité et construire une communauté de santé pour tous. Il nous faut intensifier la coopération internationale pour l'environnement et mieux protéger la planète Terre, notre foyer commun. Il faut réduire davantage la production et l'utilisation des produits en plastique à usage unique non nécessaires. Nous devons saisir l'opportunité offerte par la COP 26 à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques et la COP15 à la Convention sur la diversité biologique de l'année prochaine pour réunir davantage de consensus et de synergie en vue d'un monde propre et beau où l'homme et la nature coexistent harmonieusement. La Chine appelle à l'interdiction totale du commerce illégal d'animaux sauvages et au renforcement des échanges et de la coopération en matière de protection de la faune et de la flore sauvages.

Chers Collègues,

Sur la base des résultats stratégiques majeurs qu'elle a obtenus dans la lutte contre la COVID-19, la Chine a réalisé des progrès solides dans son développement économique. Récemment, la 5e session plénière du Comité central issu du XIXe Congrès du PCC a examiné et adopté les Recommandations sur l'élaboration du 14e Plan quinquennal. Le plénum souligne que la Chine parachèvera dans les délais prévus l'édification intégrale de la société de moyenne aisance et entamera l'année prochaine une nouvelle marche vers l'édification intégrale d'un pays socialiste moderne. Nous travaillerons, sur la base d'une analyse scientifique de la nouvelle phase de développement, à mettre fermement en œuvre le nouveau concept de développement et à créer une nouvelle dynamique de développement où le circuit domestique est le pilier principal et que le circuit domestique et le circuit international se renforcent mutuellement. Cette dynamique n'est nullement un repli sur soi, mais nécessite d'agir à la fois sur l'offre et la demande pour fluidifier la production, la distribution, l'échange et la consommation, et contribuera à bâtir un nouveau système d'économie ouverte de plus haut niveau tout en renforçant la résilience et la compétitivité de l'économie. Cela apportera plus d'opportunités aux différents pays pour partager les fruits d'un développement de qualité de la Chine.

La Chine sera toujours bâtisseur de la paix mondiale, contributeur au développement dans le monde et défenseur de l'ordre international. Sur la base du respect mutuel, de l'égalité et du gagnant-gagnant, elle entend poursuivre la coexistence pacifique et le développement partagé avec tous les pays. Nous pouvons aplanir les divergences par le dialogue, régler les différends par des négociations, et contribuer ensemble à la paix et au développement dans le monde.

Chers Collègues,

Comme le dit un poème chinois : « Là où un bateau a coulé, repartent des voiles par milliers ; là où un tronc s'est flétri, rivalisent de verdure dix mille arbres. » Je suis convaincu que quand la COVID-19 sera vaincue, notre monde renaîtra et acquerra une nouvelle vitalité. À nous de travailler main dans la main pour créer une vie meilleure pour nos peuples et bâtir une communauté d'avenir partagé pour l'humanité.

Suggest To A Friend
  Print