Page d'accueil Dernières Nouvelles Infos sur le Consulat Général Infos sur la circonscription Affaires consulaires Contactez-nous
Lutter ensemble contre la pauvretÉ Pour une prospÉritÉ commune
2017/06/21

―Allocution du Ministre des Affaires étrangères Wang Yi
à la Cérémonie d'ouverture
du Dialogue de haut niveau Chine-Afrique
et du Forum des Think-Tanks sur la Lutte contre la
Pauvreté pour la Prospérité commune

Excellence Monsieur le Président de la Commission de l'Union africaine Moussa Faki Mahamat,
Mesdames et Messieurs les experts et les journalistes
Mesdames et Messieurs,
Chers Amis,

C'est un grand plaisir pour moi de venir au Centre de conférence de l'UA, symbole de l'amitié sino-africaine, pour cette cérémonie d'ouverture du Dialogue de haut niveau Chine-Afrique et du Forum des Think-Tanks sur la Lutte contre la Pauvreté pour la Prospérité commune. Au nom de la partie chinoise, j'adresse mes félicitations pour l'ouverture de cette réunion, avec l'expression de mes remerciements à la Commission de l'UA pour son parfait travail d'organisation et de mes souhaits de bienvenue à tous nos amis ici présents.

C'est ma 12e visite en Afrique en tant que Ministre chinois des affaires étrangères. Ces visites qui m'ont conduit dans 31 pays africains m'ont permis de constater de mes propres yeux les nouveaux progrès enregistrés par le continent dans le domaine du développement et le grand dynamisme de la coopération sino-africaine, et de mesurer la profondeur de l'amitié qui s'est enracinée dans les esprits des Chinois et des Africains. La Chine est toujours d'avis que le 21e siècle appartient non seulement à l'Asie, mais aussi à l'Afrique et à tous les pays en développement.

Dans le monde d'aujourd'hui,les facteurs d'incertitude et d'instabilité se multiplient, et les problèmes de la paix et du développement se posent toujours avec acuité. Près de 400 millions d'Africains vivent sous le seuil de pauvreté, et la Chine a encore à sortir plus de 40 millions d'habitants de la pauvreté. Travailler ensemble à éliminer la pauvreté et à réaliser le développement partagé, telle est la responsabilité que nous avons envers les générations futures, la mission commune des peuples chinois et africains et un impératif pour le progrès de la société humaine.

Durant les quarante dernières années, le gouvernement et le peuple chinois, sous la direction du Parti communiste chinois, ont poursuivi avec fermeté la politique de réforme et d'ouverture sur l'extérieur et frayé une voie de développement permettant à plus de 700 millions de Chinois de sortir de la pauvreté, contribuant ainsi à hauteur de 70% à la réalisation de l'objectif de l'élimination de l'extrême pauvreté fixé dans les OMD, et créant un miracle dans l'histoire du monde. Aujourd'hui, le Président Xi Jinping propose de construire une communauté de destin pour l'humanité pour que non seulement le peuple chinois, mais aussi tous les peuples du monde, notamment des pays en développement puissent avoir une vie meilleure.

Comme ce qu'on dit en Chine, « Une seule fleur ne fait pas le printemps. Quand cent fleurs s'épanouissent, le printemps envahit tout le jardin. » Le Président Xi Jinping nous a demandé de rester fidèle au principe dit de « sincérité, pragmatisme, amitié et franchise » à l'égard de l'Afrique et à la juste conception de la justice et des intérêts,d'avoir toujours à l'esprit les besoins des pays africains dans notre travail et d'associer étroitement le développement de la Chine à celui de l'Afrique en vue d'un développement et d'une prospérité partagés. Aujourd'hui, avec le Président Faki, nous sommes venus à ce Forum pour avoir des échanges avec les think-tanks, les experts et les représentants des médias chinois et africains sur les expériences de développement et les pistes de coopération, faire des propositions pour la lutte contre la pauvreté et le développement de l'Afrique et réfléchir ensemble à l'avenir de la coopération mutuellement bénéfique sino-africaine. Je vous invite donc à livrer librement vos opinions et à formuler des plans et solutions réalisables correspondant aux réalités africaines.

Mesdames et Messieurs,
Chers Amis,

Le livre Sortir de la pauvreté est un recueil de pensées et de pratiques importantes du Président Xi Jinping sur la réduction de la pauvreté et le développement quand il était secrétaire du PCC pour la région de Ningde de la province du Fujian. En 1988, l'année où il est arrivé à Ningde, le PIB local par habitant n'était que de 198 dollars américains. Et en 2016, ce chiffre a dépassé 8 000. Cet ouvrage du Président Xi Jinping nous raconte comment Ningde, une région pauvre, a réussi à réduire la pauvreté et à réaliser le développement en explorant des pistes de développement, en valorisant ses atouts, et en élaborant des programmes et des politiques pertinents de développement. Les idées, concepts et mesures évoqués dans ce livre constituent la clé du succès de Ningde, et aussi un bilan des expériences réussies de la Chine dans la réforme et l'ouverture sur l'extérieur. Des idées importantes, telles que « la lutte contre la pauvreté passe tout d'abord par le changement de mentalité et la promotion de l'éducation », « faire de l'édification économique l'objectif politique le plus important », « un oiseau lent devrait partir plus tôt »,s'adapter aux réalités locales, accorder la priorité à l'action, et « développer l'économie tout en veillant à la construction d'un gouvernement intègre », restent toujours pertinentes pour la Chine et les autres pays en développement désireux de réduire la pauvreté.

Comme l'ont souhaité les dirigeants africains, nous avons fait éditer les versions anglaise et française de Sortir de la pauvreté qui ont été publiées fin 2016. Les deux livres La gouvernance de la Chine et Sortir de la pauvreté ont eu un large écho et un immense succès auprès dans de nombreux pays. Je suis convaincu que nos amis africains ici présents pourront s'en inspirer.

Mesdames et Messieurs,

Le Comité central du PCC ayant le camarade Xi Jinping comme noyau dirigeant a pris un engagement solennel, celui de parachever l'édification de la société de moyenne aisance sur tous les plans d'ici 2020, l'année qui marque le centenaire de la fondation du PCC. Eliminer la pauvreté dans l'ensemble du pays en est un des préalables importants. Nous avons pleine confiance en notre capacité d'atteindre ces objectifs. Le changement radical de Ningde et la lutte contre la pauvreté dans l'ensemble de la Chine nous apportent un grand nombre d'expériences et d'enseignements, dont les plus importants peuvent se résumer en les quatre points suivants :

Premièrement, faire valoir les atouts. Pour la Chine, qui est un grand pays en développement peuplé de 1,3 milliard d'habitants, il n'y a aucun précédent à suivre pour sortir de la pauvreté et réaliser le développement. Nous avons fait valoir nos atouts qui sont la direction du PCC et le régime socialiste à la chinoise et nous nous sommes inspirés des expériences de développement des autres pays sans pour autant les imiter aveuglément. Ainsi avons-nous progressivement frayé une voie de développement aux couleurs chinoises qui consiste à réduire la pauvreté à travers le développement.

Deuxièmement, accorder toujours la primauté au développement. Le développement est la clé à tous les problèmes. Le PCC et les gouvernements aux différents échelons ont toujours concentré leurs efforts sur l'édification économique et placé le développement au cœur de leur priorité. Ils ont rassemblé et conduit le peuple chinois pour faire de la Chine la deuxième économie du monde en quelques décennies, jetant ainsi une base matérielle solide à la lutte contre la pauvreté.

Troisièmement, tenir toujours compte des conditions locales. Lorsqu'il était à Ningde, le Président Xi Jinping, après avoir fait des études sur le terrain pour explorer les potentialités de la région, a décidé de faire de l'agriculture spéciale et de l'industrie de transformation et manufacturière les deux piliers de l'économie locale, offrant le bon remède permettant à la région d'éliminer la pauvreté et de s'enrichir. La Chine est un pays immense. Chaque région a ses spécialités et ses atouts. Nous veillons toujours à élaborer des plans de développement en fonction des particularités locales et à mener des actions ciblées pour réduire la pauvreté, contribuant ainsi au développement et au progrès de la Chine tout entière.

Quatrièmement, prévilégier l'ouverture et la coopération. La Chine ouvre toujours grand sa porte pour réaliser le développement et œuvre à s'adapter au courant de la mondialisation, à saisir les opportunités historiques offertes par la restructuration et le transfert industriels à l'échelle internationale et à participer activement à la coopération internationale sous touts les formes. Durant ce processus, elle travaille à renouveler sans cesse les concepts du développement, à perfectionner les lois et règlements, et à élaborer des mesures préférentielles pour créer un environnement favorable aux investissements étrangers. Et elle a su également réaliser une croissance rapide et faire progresser considérablement la cause de la lutte contre la pauvreté, réalisant ainsi un exploit historique.

Mesdames et Messieurs,
Chers Amis,

Aujourd'hui, la coopération sino-africaine a devant elle des opportunités de développement historiques. Le Sommet de Johannesburg du Forum sur la Coopération sino-africaine, tenu en décembre 2015, a été couronné d'un plein succès et a ouvert une nouvelle ère de la coopération gagnant-gagnant et du développement partagé entre la Chine et l'Afrique. Le Président Xi Jinping a annoncé, lors du Sommet, les dix programmes de coopération sino-africaine à mettre en œuvre en priorité pour les trois ans à venir dont notament un programme pour la réduction de la pauvreté qui répond bien aux besoins urgents des pays africains. En mai dernier, le Forum « Ceinture et Route » pour la coopération internationale s'est tenu avec succès à Beijing. Le Président Xi Jinping y a appelé à faire rayonner l'esprit de la Route de la Soie centré sur la paix, la coopération, l'ouverture, l'inclusivité, l'inspiration mutuelle, le bénéfice réciproque et le gagnant-gagnant, à promouvoir le développement et la prospérité partagés et à bâtir une communauté de destin pour l'humanité. Cette initiative ambitieuse a injecté une nouvelle vitalité et ouvert de nouvelles perspectives à la coopération sino-africaine. Les Chinois et les Africains forment depuis toujours une communauté d'intérêt et d'avenir. Nous entendons œuvrer avec nos amis africains à mieux associer les dix programmes de coopération et l'Agenda 2063 de l'UA dans le cadre de l'initiative « Ceinture et Route » pour approfondir notre coopération mutuellement bénéfique et soutenir les pays africains dans leurs efforts pour réaliser le développement autonome et durable et se débarrasser définitivement de la pauvreté le plus tôt possible.

Premièrement, nous envisageons de multiplier les échanges avec les pays africains sur les expériences en matière de gouvernance de l'État, pour identifier les pistes de la réduction de la pauvreté et du développement, les atouts respectifs et l'orientation de la coopération sino-africaine, afin d'explorer ensemble une voie de réduction de la pauvreté et de développement correspondant au besoin de l'Afrique. Nous partagerons sans aucune réserve nos expériences avec nos amis africains, sans pour autant imposer notre volonté à qui que ce soit.

Deuxièmement, nous entendons associer la stratégie chinoise de développement à celle des pays africains, poursuivre le principe du développement intensif, privilégier le rendement socio-économique des projets de coopération, et œuvrer à lever en priorité les trois obstacles au développement, à savoir l'insuffisance des infrastructures, le déficit en ressources humaines qualifiées et le manque de moyens financiers, pour créer des conditions favorables à la lutte contre la pauvreté. Dans le même temps, nous devons prévenir les risques d'endettement et les fardeaux budgétaires que le financement et les investissements aveugles pourraient apporter aux pays africains, pour assurer la soutenabilité des actions de la réduction de la pauvreté.

Troisièmement, nous sommes disposés à créer un environnement nécessaire pour les pays africains en faveur de la réduction de la pauvreté. La stabilité est le préalable à la lutte contre la pauvreté et au développement,. Nous soutenons activement le renforcement des capacités des pays africains visant à résoudre par eux-mêmes les problèmes africains, dans les domaines notamment de la défense nationale, du maintien de la paix et de la stabilité, et de la lutte contre le terrorisme, afin de leur fournir un environnement relativement stable propice à la lutte contre la pauvreté, notamment au règlement des trois grands problèmes liés étroitement au bien-être de la population, à savoir l'emploi, les besoins alimentaires et la santé.

Quatrièmement, nous entendons encourager la communauté internationale à soutenir les efforts africains de réduire plus vite la pauvreté. Favorables à la diversification des partenaires de l'Afrique,nous appelons les différentes parties à rejeter la logique archaïque du jeu à somme nulle et à adopter le nouveau concept de la coopération gagnant-gagnant. Les pays développés en particilier doivent accroître leur attention et leur engagement à la lutte contre la pauvreté en Afrique et honorer effectivement leurs engagements, afin de contribuer ensemble à la paix durable, au développement et à la prospérité en Afrique.

Mesdames et Messieurs,
Chers Amis,

Actuellement, la Chine et l'Afrique se trouvent l'une comme l'autre sur un nouveau point de départ pour le développement et le renouveau. Les deux parties ont la confiance, la capacité et la sagesse pour éradiquer la pauvreté et réaliser un développement partagé à travers une coopération renforcée en vue d'un avenir commun plus radieux.

Pour terminer, je souhaite encore une fois un plein succès à la Conférence.

Suggest To A Friend
  Print