Page d'accueil Dernières Nouvelles Infos sur le Consulat Général Infos sur la circonscription Affaires consulaires Contactez-nous
Conférence de presse du 8 septembre 2021 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin
2021/09/08

CCTV : La saison de promotion en ligne des produits africains dans le cadre du Forum sur la Coopération sino-africaine (FCSA) a été officiellement lancée le 6 septembre. Nous avons remarqué que la Chine et l'Afrique avaient récemment organisé plusieurs événements. Pourriez-vous présenter brièvement les informations concernées ?

Wang Wenbin : Comme vous l'avez dit, la saison de trois mois de promotion en ligne des produits africains dans le cadre du FCSA a été officiellement lancée le 6 septembre. Il s'agit d'une des mesures concrètes de la Chine pour mettre en œuvre le plan de partenariat Chine-Afrique sur l'innovation numérique, recevant un accueil chaleureux et une participation enthousiaste des pays africains. Récemment, la Chine et l'Afrique ont organisé ensemble le Forum sur le développement et la coopération d'Internet Chine-Afrique et la cérémonie de publication du rapport Investissements chinois en Afrique. Des événements tels que la deuxième Exposition économique et commerciale sino-africaine et le Forum de coopération Chine-Afrique sur le système de satellites Beidou se tiendront prochainement. Ces événements couvrent divers domaines tels que les science et technologies, l'innovation et les investissements, et visent à répondre aux besoins de la partie africaine en matière de coopération et de développement et à favoriser la reprise économique de l'Afrique, démontrant pleinement la confiance et la détermination fermes de la Chine en matière de promotion de la transformation et de la montée en gamme de la coopération sino-africaine et de réalisation d'un développement de qualité.

La Chine et l'Afrique sont toujours de bons partenaires qui avancent main dans la main sur la voie de développement commun. La Chine reste le plus grand partenaire commercial de l'Afrique pendant 12 ans consécutifs, et le volume des échanges commerciaux sino-africains a atteint 139,1 milliards de dollars américains de janvier à juillet de cette année, soit une augmentation de 40,5 % et un record historique. Dans la même période, les investissements directs de la Chine dans toutes les industries africaines étaient de 2,07 milliards de dollars américains, un montant dépassant le niveau en 2019 avant la pandémie de COVID-19. Lors du Sommet de Beijing du FCSA en 2018, le Président Xi Jinping a annoncé les « Huit initiatives majeures » pour construire une communauté d'avenir partagé sino-africaine encore plus étroite. Trois ans après, la Chine et l'Afrique ont travaillé ensemble pour relever les défis malgré l'impact de la COVID-19, et se sont efforcées de favoriser une mise en œuvre de qualité des « Huit initiatives majeures ». Un nombre considérable de projets de coopération ont été mis en place, dont les résultats bénéficient aux peuples chinois et africains et ont fourni un soutien énergique à la reprise économique de l'Afrique.

La réunion du FCSA à Dakar se tiendra comme prévu au quatrième trimestre de l'année. Nous ferons rayonner l'esprit du forum marqué par la consultation, la synergie et le partage, et prendrons compte des réalités chinoises et africaines pour dresser ensemble un nouveau plan de la coopération sino-africaine dans les trois ans à venir et pour une plus longue période afin d'enrichir et de faire évoluer avec le temps la communauté d'avenir partagé sino-africaine.

Shenzhen TV : Selon des reportages, certaines personnalités aux États-Unis ont déclaré que les mesures du gouvernement chinois visant à renforcer la régulation du marché pourraient intensifier les risques de marché. Quels sont vos commentaires à ce sujet ?

Wang Wenbin : Le gouvernement chinois a renforcé la régulation antitrust, entamé des poursuites contre les actes de concurrence déloyale et maintenu la concurrence loyale sur le marché. Ces mesures sont respectueuses de la loi et sont basées sur des pratiques habituelles de gestion des activités économiques dans de nombreux pays. Cela favorise de manière fondamentale la croissance et le développement équitables, ordonnés et durables de l'économie chinoise, et constitue également un appui à long terme au développement de l'économie mondiale. Les investisseurs, opérateurs et consommateurs chinois et étrangers en bénéficieront finalement. De plus en plus d'organisations internationales et de personnalités dans le milieu économique ont exprimé leur compréhension et leur soutien à cet égard.

L'ouverture sur l'extérieur est une politique fondamentale de la Chine, et elle ne sera affaiblie à aucun moment. En fait, la Chine construit un haut niveau d'ouverture sur l'extérieur à un pas accéléré. Récemment, le Président Xi Jinping a annoncé la mise en œuvre dans tout le pays de la liste négative du commerce transfrontalier des services et le soutien à Beijing et à d'autres collectivités locales dans leurs efforts visant à expérimenter la « mise en conformité » avec les règles d'accords internationaux de libre-échange de haut niveau. Le Conseil des Affaires d'État a publié des Mesures de réforme et d'innovation pour faciliter le commerce et les investissements dans les zones de libre-échange (ZLE) afin d'améliorer la commodité du commerce, des investissements, de la logistique internationale et des services financiers pour l'économie réelle. Le Plan général pour construire une zone de coopération approfondie Guangdong-Macao à Hengqin et le Plan pour approfondir globalement la réforme et l'ouverture de la zone de coopération de l'industrie des services modernes Shenzhen-Hong Kong à Qianhai ont été rendus publics, fixant de nouveaux objectifs pour la construction d'un nouveau système d'ouverture de haut niveau et l'amélioration de l'environnement d'affaires.

Je voudrais souligner que la Chine offrira, comme toujours, de meilleures garanties aux investisseurs étrangers pour qu'ils investissent et développent des affaires en Chine, et travaillera avec toutes les parties pour faire valoir la coopération ouverte, réaliser des avantages mutuels et gagnant-gagnant, partager les opportunités de développement, et promouvoir ensemble la reprise et la croissance de l'économie mondiale.

Kyodo News : Selon des reportages, les Talibans afghans ont annoncé la formation d'un nouveau gouvernement. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : La Chine attache de l'importance à l'annonce par les Talibans afghans de la formation d'un gouvernement intérimaire et des nominations importantes, ce qui a mis fin à plus de trois semaines d'anarchie en Afghanistan et constitue une étape nécessaire pour le rétablissement de l'ordre intérieur et la reconstruction d'après-guerre en Afghanistan. Nous avons également noté que les Talibans afghans avaient déclaré que le gouvernement intérimaire était formé pour rétablir l'ordre social et économique le plus rapidement possible.

La position de la Chine sur la question afghane est constante et claire. Nous respectons la souveraineté, l'indépendance et l'intégrité territoriale de l'Afghanistan, nous abstenons de nous ingérer dans les affaires intérieures de l'Afghanistan, soutenons le peuple afghan dans son choix indépendant d'une voie de développement adaptée à ses conditions nationales, et espérons que l'Afghanistan pourra mettre en place une structure politique large et inclusive, poursuivre des politiques intérieures et extérieures modérées et prudentes, lutter résolument contre toutes sortes de forces terroristes et vivre en bons termes avec les autres pays, en particulier les pays voisins.

China Daily : Certains reportages indiquent que l'armée américaine a délibérément détruit un grand nombre d'installations, y compris le radar, à l'aéroport de Kaboul avant de se retirer d'Afghanistan. Le chef du Commandement central des États-Unis Frank McKenzie a admis que les troupes américaines avaient détruit des dizaines d'avions à l'aéroport de Kaboul avant leur départ. Selon des informations, des avions civils de l'Afghanistan sont parmi les avions détruits. Quels sont les commentaires de la Chine à cet égard ?

Wang Wenbin : Nous avons pris note des reportages concernés. On peut dire que depuis le tout premier jour de leur invasion en Afghanistan jusqu'à la dernière minute de leur retrait du pays, les troupes américaines n'ont cessé d'y causer des destructions considérables et ont infligé de graves souffrances au peuple afghan. La partie américaine a prétendu que ses troupes avaient déjà accompli leur mission en Afghanistan. Alors cette mission, s'agit-il de détruire le pays, de nuire à son peuple et même de créer plus d'obstacles à la paix et à la reconstruction en Afghanistan avant le départ ?

Les vingt ans de présence militaire américaine en Afghanistan sont un exemple vivant qui illustre de manière éclatante les conséquences d'intervenir militairement et arbitrairement dans d'autres pays et d'imposer sa propre idéologie et ses propres valeurs aux autres. Actuellement, une nouvelle page s'ouvre dans l'histoire de l'Afghanistan. Et il est nécessaire pour la communauté internationale de réfléchir en profondeur à la manière d'éviter que la tragédie afghane ne se reproduise.

PTI : La Chine exprime toujours son espoir de voir un gouvernement ouvert et inclusif mis en place en Afghanistan. Certains critiquent que le gouvernement intérimaire n'est pas inclusif. La Chine reconnaîtra-t-elle le gouvernement intérimaire afghan ?

Wang Wenbin : L'Ambassade de Chine en Afghanistan s'acquitte de ses fonctions normalement, nous sommes prêts à maintenir les échanges avec le nouveau gouvernement et les dirigeants afghans. Nous espérons que le nouveau régime afghan, pendant la période de gouvernement intérimaire, écoutera largement les avis de tous les groupes ethniques et de toutes les parties, et répondra à l'aspiration de son propre peuple et à l'attente de la communauté internationale. Nous avons noté que les Talibans afghans avaient souligné que le peuple dans son ensemble bénéficierait du nouveau régime.

Bloomberg : La Région administrative spéciale de Hong Kong a annoncé mardi que chaque jour, 2 000 non-résidents de Hong Kong qui arrivent en provenance de la partie continentale de la Chine et de Macao seront exemptés de quarantaine. La partie continentale de la Chine prendra-t-elle des mesures réciproques pour permettre aux résidents de Hong Kong d'entrer dans la partie continentale sans être mis en quarantaine ?

Wang Wenbin : La question que vous avez posée n'est pas une question diplomatique.

South China Morning Post : Le Ministre japonais des Affaires étrangères Toshimitsu Motegi a déclaré il y a quelques jours que le G7 tiendra une réunion des Ministres des Affaires étrangères le 8 septembre au plus tôt afin de discuter des moyens de répondre à la situation en Afghanistan, et que la Chine et la Russie y prendront aussi part. La Chine participera-t-elle à cette réunion ?

Wang Wenbin : Il y a récemment de nombreuses réunions et initiatives multilatérales liées à la question afghane sur la scène internationale. Il faut renforcer la coordination et attacher de l'importance aux résultats réels, au lieu de tenir des réunions pour le plaisir de se réunir et de les utiliser comme un moyen de rejeter les responsabilités. La Chine a pris note de cette proposition de la partie américaine, et a également remarqué qu'il y avait des gens qui croyaient que cela était une réunion du G7.

Quotidien du Peuple : Le 7 septembre, le « Président par intérim » du « gouvernement d'unité nationale » (NUG) du Myanmar Duwa Lashi La a prononcé un discours vidéo via les réseaux sociaux, annonçant le lancement d'une « guerre défensive du peuple » contre la junte militaire et l'état d'urgence sur l'ensemble du territoire national. La junte militaire du Myanmar a ensuite condamné publiquement le NUG pour ses tentatives visant à lancer de violentes attaques terroristes et à déstabiliser la société. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : La position de la Chine sur la situation au Myanmar est constante et claire. En tant que pays voisin et ami du Myanmar, nous préconisons depuis toujours que tous les partis politiques et groupes du Myanmar prennent en compte les intérêts à long terme du pays et du peuple, trouvent une solution appropriée à la question par le biais du dialogue politique dans le cadre constitutionnel et juridique, rétablissent la stabilité sociale du pays dès que possible et relancent le processus de transition démocratique dans le pays.

Prasar Bharati : Le Front national de résistance de l'Afghanistan a publié une déclaration selon laquelle le gouvernement intérimaire des Talibans est illégal. Quels ont vos commentaires à cet égard ?

Wang Wenbin : La Chine espère sincèrement que toutes les parties en Afghanistan répondront à l'aspiration ardente du peuple afghan et à l'attente générale de la communauté internationale, résoudront les divergences concernées par les consultations, assureront une transition en douceur de la situation en Afghanistan et ferons en sorte que le peuple afghan, qui a tant souffert de la guerre, puisse se mettre à l'abri de la guerre et du chaos dans les plus brefs délais et établir une paix durable.

Bloomberg : La Chine, le Pakistan, l'Iran, l'Ouzbékistan, le Tadjikistan et le Turkménistan envisagent-ils de tenir une visioconférence sur l'évolution de la situation en Afghanistan ?

Wang Wenbin : La situation en Afghanistan a connu des changements fondamentaux, qui ont eu de nombreux impacts sur la sécurité et le développement de la région. Les pays voisins de l'Afghanistan ont des préoccupations communes à cet égard. Sous la présidence de la partie pakistanaise, la Chine, le Pakistan, l'Iran, l'Ouzbékistan, le Tadjikistan et le Turkménistan ont tenu une réunion des représentants spéciaux sur les affaires afghanes le 5 septembre, l'Envoyé spécial du Ministère chinois des Affaires étrangères pour les affaires afghanes Yue Xiaoyong y a participé. Les parties participantes ont échangé leurs points de vue principalement sur la situation en Afghanistan, notamment sur la coopération entre les pays voisins de l'Afghanistan, ont maintenu la communication avec la Russie et sont parvenues à un large consensus.

Suggest To A Friend
  Print