Page d'accueil Dernières Nouvelles Infos sur le Consulat Général Infos sur la circonscription Affaires consulaires Contactez-nous
Conférence de presse du 12 mars 2021 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian
2021/03/12

China News Service: Le Président du Comité international olympique (CIO) Thomas Bach a déclaré récemment que le Comité olympique chinois avait fait une proposition aimable de fournir des vaccins aux athlètes participant aux Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo et aux Jeux Olympiques et Paralympiques d'hiver de Beijing. Nous avons noté en même temps un rapport d'un centre de recherche brésilien montrant que les vaccins chinois étaient efficaces contre les variants du coronavirus. Le même jour, le Vice-Premier Ministre de la Mongolie Sainbuyan Amarsaikhan a fait l'éloge de l'effet protecteur du vaccin chinois sur son compte personnel de réseaux sociaux et a dit s'être fait inoculer le vaccin chinois. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : Selon les exemples que vous avez donnés, de plus en plus de pays reconnaissent la sécurité et l'efficacité des vaccins chinois. La Chine soutient fermement la coopération internationale sur les vaccins contre la COVID-19. Répondant à l'appel des Nations Unies, nous avons fourni des dons de vaccins aux personnels des opérations de maintien de la paix de différents pays. Nous sommes prêts à coopérer avec le CIO pour fournir des vaccins aux athlètes qui participeront aux Jeux Olympiques. Ce sont des mesures concrètes prises par la Chine pour mettre activement en œuvre l'engagement du Président Xi Jinping de faire des vaccins un bien public mondial. Nous espérons sincèrement que les vaccins chinois apporteront davantage de confiance et d'espoir à la lutte mondiale contre la COVID-19.

Reuters : La Ministre japonaise en charge des Jeux Olympiques Tamayo Marukawa a déclaré jeudi que les athlètes japonais participant aux Jeux Olympiques d'été ne pouvaient pas pour le moment se faire injecter le vaccin chinois contre la COVID-19, car le Japon n'avait pas encore autorisé l'utilisation d'urgence de vaccins chinois. Quels sont les commentaires de la Chine là-dessus ? La Chine va-t-elle accélérer la promotion de l'utilisation approuvée de vaccins chinois au Japon ?

Zhao Lijian : Je ne suis pas au courant de ce que vous avez mentionné. Ayant pris la décision concernée, la Chine est prête à procéder de manière concrète aux échanges et à la coordination avec le CIO et les pays concernés dans la prochaine étape.

CCTV : Selon des reportages, le Secrétaire de presse du Président russe Dmitri Peskov a déclaré le 11 mars aux journalistes que la Russie et la Chine avaient mené une coopération étroite, efficace et réellement réussie dans la lutte contre la COVID-19, et que le partenariat et la coopération efficace de ce genre entre les deux pays se poursuivraient. Quels sont les commentaires de la Chine là-dessus ?

Zhao Lijian : Depuis le début de la COVID-19, la Chine et la Russie se sont soutenues dans la solidarité et ont surmonté ensemble les difficultés. Nous avons fourni, l'une à l'autre, des matériels antiépidémiques sans tarder, partagé sans aucune réserve les expériences contre le virus, mené conjointement la recherche et le développement de vaccins et de médicaments spéciaux, et travaillé main dans la main pour lutter contre toutes sortes de « virus politiques », ce qui a été une illustration du niveau élevé des relations sino-russes dans la nouvelle ère et de l'amitié profonde entre les deux peuples partageant heurs et malheurs. La Chine l'apprécie hautement.

À l'heure actuelle, l'épidémie mondiale n'est pas encore terminée. Tant que la COVID-19 n'est pas éradiquée dans un pays, la communauté internationale doit poursuivre ses efforts solidaires contre le virus. En tant que grand pays responsable et partenaire de coordination stratégique global, la Chine est disposée à travailler avec la Russie pour contribuer, par la sagesse chinoise et russe, à promouvoir la coopération internationale contre la pandémie, et apporter la force chinoise et russe à la construction d'une communauté de santé pour tous.

RIA Novosti : Les autorités ukrainiennes ont annoncé hier que le pays avait décidé de nationaliser le fabricant de moteurs aéronautiques Motor Sich, dont plus de 50% des actions sont détenues par des entreprises chinoises. Quelle est la réponse de la Chine à ce sujet ? Les investisseurs chinois dans Motor Sich ont-ils demandé du soutien au gouvernement chinois avant cela ?

Zhao Lijian : Nous avons remarqué les reportages concernés. La Chine demande à la partie ukrainienne de protéger les droits et intérêts légaux des entreprises et investisseurs chinois conformément à la loi, et de gérer adéquatement les questions concernées.

FSN : Première question, selon le reportage d'hier de Global Times, les procès des citoyens canadiens Michael Spavor et Michael Kovrig auront lieu bientôt. Pourriez-vous le confirmer et fournir plus de détails ? Deuxième question, la Chine abordera-t-elle l'affaire Meng Wanzhou lors du dialogue de haut niveau en Alaska avec les États-Unis ?

Zhao Lijian : Concernant votre première question, la Chine a éclairci sa position sur les cas des citoyens canadiens concernés à plusieurs reprises. Les autorités judiciaires chinoises traitent les affaires conformément à la loi et protègent pleinement tous les droits légaux des personnes impliquées. Quant à la situation concernée que vous avez mentionnée, je n'ai pas d'information à vous fournir pour le moment.

Pour le dialogue stratégique de haut niveau Chine-États-Unis, les sujets restent à décider par les deux parties.

Reuters : En ce qui concerne l'ouverture prochaine des procès des deux Canadiens, y a-t-il eu des échanges entre les Ministères des Affaires étrangères de Chine et du Canada ? L'Ambassade du Canada en Chine a-t-elle effectué récemment des visites consulaires à ces deux Canadiens ?

Zhao Lijian : Comme je viens de le dire, les autorités judiciaires chinoises traitent les affaires conformément à la loi et protègent pleinement les droits légaux des deux personnes. L'Ambassade du Canada leur a rendu visite plusieurs fois.

The Paper : Le Conseil de Sécurité des Nations Unies a publié le 11 mars une déclaration présidentielle sur le Myanmar. Quels sont les commentaires de la Chine là-dessus ?

Zhao Lijian : Le Conseil de Sécurité a adopté, sur la base d'un consensus négocié, une déclaration présidentielle sur la question du Myanmar. La Chine a participé de manière constructive aux consultations concernées. Nous espérons que le message du Conseil de Sécurité aidera à apaiser la situation. La priorité pour le moment est de prévenir de nouveaux conflits sanglants, de réaliser l'apaisement et la désescalade le plus vite possible, d'intensifier les efforts de médiation diplomatique et de faciliter le dialogue et la réconciliation. La communauté internationale devra créer des conditions propices à cet égard.

Nous espérons que les parties concernées au Myanmar pourront faire preuve de sang-froid et de retenue, tenir compte des intérêts fondamentaux du peuple, régler les désaccords et les divergences par le dialogue et les consultations dans le cadre de la Constitution et de la loi, et continuer de promouvoir la transition démocratique du pays. Nous soutenons l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN) dans ses efforts aux caractéristiques propres d'elle pour faire les bons offices et la médiation sur la base des principes de non-ingérence et de consensus, en vue de trouver un terrain d'entente. L'Envoyé spécial du Secrétaire général de l'ONU est appelé à y jouer un rôle constructif et à mener activement de bons offices diplomatiques.

Le Myanmar et la Chine, reliés par des montagnes et rivières, sont des frères unis par l'amitié « pauk-phaw ». Les deux pays forment une communauté d'avenir partagé à toute épreuve. Nous entendons continuer à mener des contacts et des échanges avec les parties concernées du Myanmar pour jouer un rôle constructif dans l'apaisement des tensions. La politique d'amitié de la Chine envers le Myanmar couvre tout le peuple du Myanmar. Au fil des ans, nous avons maintenu des échanges amicaux avec divers partis politiques du Myanmar, y compris la Ligue nationale pour la démocratie. L'amitié avec la Chine est aussi un consensus de tous les milieux du Myanmar. Quelle que soit l'évolution de la situation, la Chine ne s'affaiblira pas dans son engagement à faire progresser les relations avec le Myanmar et ne changera pas l'orientation de la promotion de l'amitié et de la coopération avec le pays.

Bloomberg : Les dirigeants des États-Unis, de l'Australie, de l'Inde et du Japon tiendront ce vendredi la première réunion du Quad. La réponse à l'influence économique et militaire de la Chine y sera abordée. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : Les échanges et la coopération interétatiques devront contribuer à améliorer la compréhension et la confiance mutuelles entre les pays de la région, et ne devront pas viser une partie tierce ou abîmer les intérêts d'une partie tierce. Nous espérons que les pays concernés adhéreront aux concepts d'ouverture, d'inclusion et de gagnant-gagnant, s'abstiendront de créer un « petit cercle » fermé aux autres, et contribueront davantage à la paix, la stabilité et la prospérité dans la région.

Associated Press du Pakistan : Selon des reportages, lors d'une réunion, un haut fonctionnaire pakistanais a appelé les représentants des pays membres de l'ASEAN présents à se rendre compte des opportunités apportées par le Corridor économique Chine-Pakistan (CECP). Quels sont les commentaires de la Chine là-dessus ?

Zhao Lijian : En tant que projet pilote important dans le cadre de l'Initiative « la Ceinture et la Route », le CECP est une initiative ouverte guidée par le principe de consultation étendue, de contribution commune et d'avantages partagés. La Chine et le Pakistan sont heureux de voir tout pays ou toute organisation internationale, qui soutient l'Initiative « la Ceinture et la Route » et la construction du CECP et souhaite mener une coopération mutuellement bénéfique avec la Chine et le Pakistan en vue d'un développement commun, participer à la construction du CECP sur la base du consensus afin de partager ensemble les dividendes de la coopération dans le cadre de « la Ceinture et la Route ».

Bloomberg : Washington a informé certains fournisseurs de Huawei qu'il introduirait des restrictions plus draconiennes sur la fourniture à l'entreprise chinoise des composants des appareils 5G. Les mesures entreront en vigueur dans la semaine et interdiront plus clairement l'exportation de composants tels que les semi-conducteurs, les antennes et les batteries pour les appareils 5G de Huawei. Quels sont les commentaires de la Chine ?

Zhao Lijian : La Chine a exposé sa position solennelle à plusieurs reprises là-dessus. La partie américaine généralise le concept de la sécurité nationale et abuse du pouvoir d'État pour réprimer sans scrupule les entreprises chinoises de haute technologie, ce qui a gravement violé les principes de l'économie de marché et de concurrence loyale. Comme les faits l'ont démontré maintes fois, les États-Unis sont un pays à qui l'on ne peut plus faire confiance. De tels actes portent non seulement atteinte aux droits et intérêts légaux des entreprises chinoises, mais aussi à ceux des entreprises américaines et d'autres pays, et perturberont gravement les échanges scientifiques et les commerces normaux entre les deux pays, voire au niveau mondial, et saperont les chaînes industrielles et d'approvisionnement mondiales.

La partie américaine doit cesser immédiatement son répression injustifiée contre les entreprises chinoises, traiter celles-ci de manière juste, impartiale et non discriminatoire, et contribuer davantage aux échanges scientifiques et technologiques ainsi qu'à la coopération économique et commerciale avec la Chine.

Reuters : En parlant du prochain dialogue de haut niveau Chine-États-Unis en Alaska, une porte-parole de la Maison-Blanche a déclaré qu'il s'agirait d'un dialogue difficile et que le Secrétaire d'État américain Antony Blinken et le Conseiller à la Sécurité nationale du Président des États-Unis Jake Sullivan prévoyaient d'évoquer des questions liées au Xinjiang et à Hong Kong à la partie chinoise. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : Nous avons annoncé hier que la Chine et les États-Unis tiendraient un dialogue stratégique de haut niveau prochainement. La tenue de ce dialogue stratégique de haut niveau entre la Chine et les États-Unis a été proposée par la partie américaine. Il s'agira du premier contact de haut niveau entre la Chine et les États-Unis depuis l'entretien téléphonique entre les Chefs d'État de la Chine et des États-Unis à la veille du Nouvel An chinois, et de la première rencontre en face à face entre les deux pays depuis l'entrée en fonction de la nouvelle administration américaine. Nous espérons qu'à travers le dialogue, les deux parties pourront suivre l'esprit de l'entretien téléphonique entre les deux Chefs d'État, se concentrer sur la coopération, gérer les divergences et favoriser le développement sain et régulier des relations Chine-États-Unis.

Les sujets spécifiques de ce dialogue stratégique restent à déterminer par les deux parties après discussion. Nous espérons que les deux parties pourront mener un dialogue franc sur les questions d'intérêt commun. La Chine fera également connaître sa position. Les deux parties doivent saisir avec précision les intentions politiques de l'autre partie, renforcer la compréhension mutuelle et gérer les divergences, de sorte à remettre les relations Chine-États-Unis sur la bonne voie.

La position de la Chine sur les questions liées au Xinjiang et à Hong Kong est constante et claire. La Chine a déclaré à maintes reprises que la porte de la région du Xinjiang est ouverte comme toujours. Ces dernières années, plus de 1 200 personnalités venant de plus de 100 pays, y compris des diplomates, des fonctionnaires d'organisations internationales, des journalistes et des représentants de communautés religieuses, ont visité le Xinjiang. Ils ont appris la situation réelle du Xinjiang à travers leurs visites sur le terrain, et ont estimé que ce qu'ils avaient vu et entendu au Xinjiang était totalement différent de certains reportages de médias occidentaux et des accusations de certains politiciens occidentaux. Nous invitons les étrangers impartiaux à visiter le Xinjiang et à mieux connaître le Xinjiang par leur propre expérience. Toutes sortes de mensonges et de fausses informations à l'encontre de la Chine concoctés par les forces antichinoises dans le monde, sans même être démentis, ne tiendront pas devant les faits et la vérité.

Hong Kong fait partie de la Chine, et les affaires de Hong Kong relèvent purement des affaires intérieures de la Chine, dans lesquelles aucun pays étranger n'a le droit d'interférer. Nous exhortons les États-Unis à cesser de s'immiscer dans les affaires de Hong Kong, à arrêter de s'ingérer dans les affaires intérieures de la Chine et à s'abstenir d'aller plus loin sur la voie erronée. La Chine défendra fermement sa souveraineté, sa sécurité et ses intérêts de développement.

Global Times : Hier, c'était le 10e anniversaire du séisme du 11 mars au Japon. Le gouvernement japonais a organisé une commémoration. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : Le 11 mars d'il y a dix ans, un fort séisme et un violent tsunami ont frappé le nord-est du Japon, causant un grand nombre de morts et de blessés ainsi que des dégâts matériels considérables. Hier, une porte-parole du Ministère chinois des Affaires étrangères a exprimé de la sincère sympathie au peuple japonais à travers les réseaux sociaux. Nous souhaitons qu'avec les efforts concertés du gouvernement et de tous les milieux du Japon, les régions sinistrées puissent être reconstruites et se redresser dans les plus brefs délais.

L'humanité brille malgré les catastrophes impitoyables. Bons voisins séparés seulement par un bras de mer, la Chine et le Japon ont la bonne tradition de faire preuve de solidarité et d'entraide aux moments dangereux et difficiles. Après la survenue du séisme de 2011, le gouvernement et le peuple chinois ont rapidement réagi pour fournir au Japon de l'aide et du soutien dans la mesure du possible. De même, nous n'oublierons jamais les aides précieuses qu'ont apportées à la Chine le gouvernement et le peuple japonais après le séisme de Wenchuan dans la province du Sichuan en 2008. Après que l'épidémie de COVID-19 est survenue, les peuples chinois et japonais se sont entraidés et ont fait preuve d'une solidarité renouvelée illustrée par le poème : « Bien que séparés par des montagnes et rivières, nous partageons le vent et la lune sous le même ciel. » Cela témoigne également de la bonne tradition entre les deux pays. La Chine est prête à travailler ensemble avec le Japon à approfondir les échanges et la coopération pragmatiques dans la prévention et l'atténuation des catastrophes ainsi que les secours aux sinistrés, afin de sauvegarder la sécurité de la vie et des biens des peuples des deux pays et de contribuer activement à la construction des systèmes de prévention régional et mondial contre les catastrophes.

China Daily : Le 10 mars, la Chambre des représentants libyenne a voté la composition du cabinet soumise par le Premier Ministre du gouvernement de transition Abdelhamid Dbeibah. Selon certains reportages, c'est la meilleure occasion depuis plusieurs années pour régler le conflit en Libye. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : Il y a quelques jours, la Chambre des représentants libyenne a voté la confiance au nouveau gouvernement de transition. La Chine s'en félicite. Nous espérons que le nouveau gouvernement de transition de la Libye pourra unir toutes les parties et fédérer les esprits pour promouvoir de nouveaux avancements du règlement politique de la question libyenne. La Chine est prête à continuer de développer sa relation de coopération et d'amitié avec la Libye, et à travailler ensemble avec la communauté internationale à jouer un rôle positif dans le rétablissement de la paix et de la stabilité en Libye.

RCI : Selon des reportages, le 10 mars, le Premier Ministre et Ministre de la Défense de Côte d'Ivoire Hamed Bakayoko est mort des suites d'une maladie en Allemagne. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : Le Premier Ministre et Ministre de la Défense Bakayoko, ami de la Chine, a contribué activement à la coopération amicale sino-ivoirienne. Nous exprimons nos condoléances pour son décès triste, et adressons notre sympathie sincère à la famille du feu le Premier Ministre Bakayoko, ainsi qu'au gouvernement et au peuple de la Côte d'Ivoire. La Chine attache une grande importance à la relation sino-ivoirienne et entend travailler ensemble avec la Côte d'Ivoire à faire progresser davantage la relation bilatérale.

Bloomberg : Microsoft a publié une annonce selon laquelle un rançongiciel a attaqué des serveurs vulnérables la semaine dernière et il a publié depuis lors un nouveau correctif. À l'heure actuelle, des dizaines de milliers de serveurs dans le monde n'ont pas encore installé ce correctif, dont 7 000 en Chine. Des experts signalent qu'une fois que les serveurs des pays développés sont mis à jour, les entreprises chinoises seraient affectées. Le gouvernement chinois a-t-il émis des avis pertinents aux entreprises ? Maintenant que plus d'une semaine s'est écoulée, la Chine craint-elle que les serveurs non adaptés soient attaqués par le rançongiciel ?

Zhao Lijian : Je ne suis pas au courant de la situation que vous avez mentionnée. Cette information est très importante et je la transmettrai au service concerné.

Yonhap News Agency : Premièrement, des reportages indiquent que le nouvel Ambassadeur de la République populaire démocratique de Corée (RPDC) en Chine est arrivé en Chine il y a quelques jours. Pourriez-vous confirmer cette information ? Deuxièmement, selon des reportages, la Chine et la RPDC rétabliront leurs échanges humains au niveau précédent. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : Pour votre première question, la RPDC a nommé Ri Ryong Nam comme son ambassadeur en Chine, et la Chine salue cette nomination. En ce qui concerne l'arrivée de l'ambassadeur Ri Ryong Nam en Chine et les activités de suivi, je n'ai aucune information à divulguer pour le moment.

Quant à votre deuxième question, en tant que pays voisin ami, la Chine est disposée à travailler avec la RPDC pour maintenir, consolider et développer les relations traditionnelles d'amitié et de coopération entre les deux parties.

NHK : Un journaliste a évoqué tout à l'heure que la Chine avait décidé de fournir des vaccins aux personnes participant aux Jeux Olympiques de Tokyo et aux Jeux Olympiques d'hiver de Beijing. Quand la Chine envisage-t-elle de commencer cette action ? Quel est le producteur de ces vaccins ? Combien de vaccins seront fournis ?

Zhao Lijian : Merci de l'intérêt que vous portez à cette question, mais pour le moment je n'ai aucune information spécifique à vous fournir.

Suggest To A Friend
  Print