Page d'accueil Dernières Nouvelles Infos sur le Consulat Général Infos sur la circonscription Affaires consulaires Contactez-nous
Conférence de presse du 20 octobre 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian
2020/10/20

Agence de presse Xinhua : Selon les données publiées par le Bureau national des statistiques de Chine le 19 octobre dernier, l'économie chinoise a connu une croissance de 0,7% en glissement annuel au cours des trois premiers trimestres, ce qui a attiré une grande attention de tous les milieux. Que signifie la reprise de l'économie chinoise pour la relance économique mondiale ?

Zhao Lijian : C'est sans aucun doute une bonne nouvelle. Selon les données publiées hier par le Bureau national des statistiques de Chine, la croissance chinoise est devenue positive au cours des trois premiers trimestres, en particulier au troisième trimestre où la croissance s'est accélérée et a enregistré une augmentation de 4,9% en glissement annuel, soit 1,7 point de pourcentage de plus qu'au deuxième trimestre. Dans les trois premiers trimestres de l'année, l'utilisation réelle des capitaux étrangers a augmenté de 5,2% en glissement annuel, tandis que la valeur totale des importations et des exportations de marchandises a augmenté de 0,7%, et pour la première fois dans l'année, le montant accumulé d'importations et d'exportations ont enregistré une croissance positive. Nous avons également renforcé la construction des zones pilotes de libre-échange dont le nombre s'est élevé désormais à 21. D'après le rapport Doing Business 2020 de la Banque mondiale, la Chine a grimpé à la 31e place dans le classement mondial en matière d'environnement des affaires. Selon les récentes prévisions du Fonds monétaire international (FMI), la Chine sera la seule grande économie capable de maintenir une croissance positive cette année, ce qui reflète une forte confiance dans la croissance économique de la Chine.

Dans le contexte de la propagation mondiale de la COVID-19 et de la stagnation de l'économie mondiale, les performances économiques de la Chine sont encore plus remarquables et ont joué un rôle positif dans la relance de l'économie mondiale. La Chine continuera à s'ouvrir davantage, à promouvoir une nouvelle dynamique de développement où le circuit domestique est le pilier principal et que le circuit domestique et le circuit international se renforcent mutuellement, de manière à offrir aux autres pays un vaste marché et d'énormes possibilités de développement et à donner une impulsion à la reprise et à la croissance dans le monde.

AFP : Pouvez-vous présenter les dernières informations du soldat chinois qui a disparu près de la frontière Chine-Inde ? Est-ce que l'Inde a renvoyé ce soldat à la Chine ?

Zhao Lijian : Hier, le porte-parole du Commandement de Théâtre Ouest de l'Armée populaire de libération (APL) de la Chine a déjà présenté les informations concernées. Dans la nuit du 18 octobre, un soldat chinois s'est égaré alors qu'il aidait des éleveurs à rechercher des yaks. Les troupes de défense frontalière chinoises, après avoir appris l'incident, ont immédiatement informé l'Inde et ont émis l'espoir de voir l'Inde donner un coup de main dans les efforts de recherche et de sauvetage. L'Inde a accepté d'offrir son soutien et a promis de renvoyer rapidement la personne chinoise une fois qu'elle aurait été retrouvée. L'Inde a récemment informé la Chine que la personne disparue de la Chine avait été retrouvée et qu'elle serait renvoyée après un examen médical. Nous espérons que la partie indienne pourra honorer son engagement, qu'elle ne perdra pas de temps à nous rendre la personne, et qu'elle travaillera avec nous pour promouvoir conjointement la mise en œuvre du consensus atteint lors du septième cycle de pourparlers au niveau des commandants afin de maintenir la paix et la tranquillité dans les zones frontalières.

Bloomberg : Selon Bloomberg, de plus en plus de gens au sein du gouvernement indien soutiennent le lancement officiel de négociations avec Taiwan sur un accord commercial. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

Zhao Lijian : Il n'y a qu'une seule Chine dans le monde, et Taiwan fait partie intégrante du territoire chinois. Le principe d'une seule Chine est un consensus universel de la communauté internationale, dont l'Inde fait aussi partie, et aussi une base politique pour la Chine de développer des relations avec les autres pays du monde. La Chine s'oppose fermement aux toutes formes d'échanges officiels entre Taiwan et les pays ayant établi des relations diplomatiques avec la Chine, et à la signature d'accords de nature officiels avec Taiwan. L'Inde doit observer effectivement le principe d'une seule Chine et traiter les questions liées à Taiwan de manière prudente et approprié.

RCI :Nous avons remarqué que les élections générales en Tanzanie auraient lieu le 28 octobre. Ces derniers jours, l'Ambassade des États-Unis en Tanzanie a publié une déclaration en la matière, exigeant que le gouvernement tanzanien sauvegarde efficacement le processus démocratique et indiquant qu'il y aurait des conséquences pour toute action jugée par les États-Unis comme commettant des violences ou entravant la démocratie. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : Nous sommes convaincus que le gouvernement et le peuple tanzaniens ont la sagesse et la capacité d'organiser les élections. Nous souhaitons à l'avance que les élections générales se déroulent avec succès et sans accroc. La Chine appelle tous les pays à respecter le principe de la non-ingérence dans les affaires intérieures des autres pays, qu'est une norme fondamentale poursuivie par tous les pays. Toutes les parties doivent soutenir l'indépendance des pays africains et sauvegarder l'unité et la stabilité des pays africains.

Associated Press de Pakistan : Selon des reportages, l'Autorité des télécommunications au Pakistan a publié une annonce indiquant que suite aux consultations, TikTok a accepté de renforcer la gestion de son contenu selon la demande du Pakistan. Compte tenu de cela, l'Autorité des télécommunications au Pakistan a décidé de lever l'interdiction de TikTok et d'autoriser ce dernier à poursuivre conditionnellement ses opérations au Pakistan. Quel est le commentaire de la Chine là-dessus ?

Zhao Lijian : Nous avons remarqué les reportages en la matière. La Chine préconise depuis toujours que les entreprises opérant à l'étranger respectent strictement les règles internationales ainsi que les lois et les règlements du pays où elles s'implantent, et respectent pleinement les us et coutumes ainsi que les croyances religieuses de leur région d'accueil. Nous sommes convaincus que les parties compétentes continueront de traiter correctement et définitivement les questions concernées à travers les consultations amicales.

China Daily : La présidente de la Banque d'import-export des États-Unis Kimberly Reed a publié un article le 17 octobre, déclarant que depuis plus d'une décennie, le Parti communiste chinois (PCC) a attaqué impitoyablement l'économie américaine par différents moyens tels que le vol de propriétés intellectuelles, le transfert forcé de technologies, le dumping à grande échelle et la manipulation de devises. Elle a également écrit que récemment, la Chine avait utilisé le financement à l'exportation pour fausser la concurrence loyale et libre sur le marché. Le Sous-Secrétaire d'État américain Keith Krach a retweeté cet article en jugeant que « les transactions fallacieuses du PCC sont trop belles pour être vraies ». Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : Les remarques de ces individus américains sont sans fondement et déraisonnables.

Actuellement, les États-Unis abusent du prétexte de la prétendue « sécurité nationale » pour opprimer arbitrairement les entreprises étrangères, les priver de l'accès au marché, les forcer à vendre leurs actions et technologies à des entreprises américaines, obliger les pays tiers à couper l'approvisionnement normal en technologie et produits pour elles, et arrêter et détenir leurs cadres dans des pays tiers. Cela est la vraie intervention arbitraire gouvernementale pour créer des distorsions sur le marché, et une grave violation des règles de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) et du système commercial multilatéral. Au cours des 40 dernières années, la réforme et l'ouverture de la Chine se sont toujours orientées vers l'économie du marché, et la Chine s'est toujours acquittée de ses responsabilités en tant que grand pays commercial, d'où une amélioration de l'environnement d'affaires reconnue de tous. Quant à « la manipulation de devises » par Chine, il s'agit d'une absurdité totale. Le Fonds monétaire international (FMI) et d'autres institutions internationales qui font autorité reconnaissent tous que le taux de change du yuan RMB correspond aux fondamentaux de l'économie et qu'il n'y a pas de surévaluation ou de sous-évaluation évidente.

La finance est vitale pour l'économie. La Chine fournit activement aux pays dans le besoin des soutiens financiers diversifiés, y compris le crédit à l'exportation, afin de répondre à leurs besoins pour le développement économique. Dans la coopération concernée avec les parties étrangères, la Chine se conforme aux principes de concertation, de synergie et de partage, ainsi qu'aux concepts d'ouverture, de développement vert et d'intégrité, et s'efforce de réaliser les objectifs de coopération de haut niveau pour améliorer la vie des peuples et maintenir la soutenabilité. La Chine accorde une grande importance au respect des normes internationales dans la construction des infrastructures financées par elle, à la protection de l'environnement écologique et à l'accomplissement des responsabilités sociales. La Chine a déjà réalisé de nombreux projets et programmes exemplaires, jouant un rôle important dans la promotion de la croissance économique mondiale et de la coopération commerciale et d'investissements, ainsi que dans l'amélioration du bien-être des populations dans divers pays. Ces projets et programmes ont été largement salués par les pays hôtes. Certains Américains, en disant que « les projets chinois sont trop beaux pour être vrais », ont faire preuve d'une pure jalousie.

En ce qui concerne la question de la dette de certains pays, je tiens à souligner que cela est non seulement dû aux fondamentaux économiques des pays concernés, mais aussi étroitement lié à des facteurs tels que l'évolution de l'environnement macroéconomique mondial. Les crédits consentis par des institutions financières internationales et des créanciers commerciaux des pays développés comme les États-Unis représentent la majorité des dettes de nombreux pays. La Chine n'est pas responsable de leur surendettement. La Chine n'a jamais fait pression sur les pays ayant des difficultés à rembourser leur dette, a toujours maintenu des contacts avec eux par voies bilatérales, et a réduit ou exempté leur dette en fonction des besoins des pays concernés. La Chine participe activement à l'« Initiative de suspension du service de la dette » (DSSI) du G20, et travaille de concert avec toutes les parties pour réduire l'impact négatif de la COVID-19 sur l'économie mondiale et l'économie de tous les pays.

En conclusion, pour savoir si la coopération pragmatique entre la Chine et les pays concernés est bénéfique ou non, les faits parlent d'eux-mêmes. Ceux qui dénigrent la Chine en déformant des faits ou même en inventant des mensonges devraient avant tout réfléchir sur eux-mêmes et apporter des contributions tangibles au développement commun de la communauté internationale.

Bloomberg : Selon une déclaration du Ministère indien de la Défense et du Ministre australien de la Défense, l'Australie participera, ensemble avec les États-Unis et le Japon, aux exercices navals annuels Malabar au large des côtes indiennes. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

Zhao Lijian : Nous avons remarqué les informations concernées. La Chine est toujours d'avis que la coopération militaire entre les différents pays doit favoriser la paix et la stabilité dans la région.

Global Times : Le prétendu « gouvernement tibétain en exil » a publié le 16 octobre une déclaration, disant que le « Kalon Tripa » Lobsang Sangay a rencontré dans la journée au Département d'État américain le soi-disant nouveau « coordinateur spécial des affaires tibétaines » et Secrétaire d'État adjoint des États-Unis Robert Destro. Quels sont vos commentaires à ce sujet ?

Zhao Lijian : Les affaires du Tibet sont purement des affaires intérieures de la Chine, dans lesquelles aucune ingérence extérieure n'est tolérée. La nomination du soi-disant « coordinateur spéciale des affaires tibétaines » par les États-Unis est complètement une manipulation politique, visant à s'immiscer dans les affaires intérieures de la Chine et à miner le développement et la stabilité du Tibet. La Chine s'y oppose fermement et ne l'a jamais reconnu. Nous avons formulé des représentations solennelles auprès de la partie américaine.

Le prétendu « gouvernement tibétain en exil » est une organisation politique séparatiste bien structurée et disciplinée cherchant l'« indépendance du Tibet ». Il viole absolument la Constitution et la loi de la Chine, et n'est reconnu par aucun pays dans le monde. Lobsang Sangay, à son tête, est purement et simplement un élément antichinois et séparatiste. La Chine s'oppose fermement aux activités antichinoises et séparatistes menées par Lobsang Sangay sous quelque statut et couvert que ce soit et dans quelque pays que ce soit, et s'oppose fermement à toutes formes de contact entre lui et les officiels de quelque pays que ce soit. L'entretien entre M. Destro et Lobsang Sangay a gravement violé l'engagement des États-Unis ainsi que leur position politique de ne pas soutenir la prétendue « indépendance du Tibet » et de ne pas reconnaître le prétendu « gouvernement tibétain en exil », et a envoyé un signal profondément erroné aux forces prônant l'« indépendance du Tibet ».

Les États-Unis doivent cesser immédiatement d'utiliser les questions liées au Tibet pour s'ingérer dans les affaires intérieures de Chine, porter atteinte au développement et à la stabilité du Tibet, et fournir toutes sortes de soutien aux activités antichinoises et séparatistes des forces adhérant à l'« indépendance du Tibet ». La Chine prendra toutes les mesures nécessaires pour défendre ses propres intérêts.

Associated Press de Pakistan : Le conseiller à la sécurité nationale du Premier Ministre pakistanais Moeed Yusuf a indiqué lors d'une interview récente que des délégations pakistanaises avaient visité le Xinjiang et avaient connu la vrai situation là-bas. Elles ont témoigné de leurs propres yeux que les habitants multiethniques du Xinjiang jouissaient des droits égaux selon la loi et vivaient une vie heureuse. Il a aussi souligné que le Pakistan connaissait bien le Xinjiang, et qu'il n'y avait pas de prétendue « question des Ouïgours ». Quels sont vos commentaires à cet égard ?

Zhao Lijian : Le Pakistan a fait une bonne déclaration, démontrant qu'il faut le voir pour le croire. Le Pakistan s'attache à une position objective et juste sur les questions liées au Xinjiang, la Chine en exprime son appréciation. En fait, la communauté internationale a son consensus juste sur les questions concernées. Peu avant, 48 pays ont fait une déclaration commune de soutien à la Chine sur les questions liées au Xinjiang au sein de la Troisième Commission de l'Assemblée générale des Nations unies, indiquant qu'ils comprenaient et soutenaient totalement la position juste de la Chine sur les questions liées au Xinjiang, et qu'il s'opposaient à la politisation des questions des droits de l'homme et à la pratique du « deux poids deux mesures » ainsi qu'aux accusations sans raison et aux ingérence injustifiables contre la Chine. Cela a pleinement révélé l'opinion dominante dans la communauté internationale. Depuis fin 2018, des délégations de plus de 90 pays, soit plus d'un millier de personnes, ont visité le Xinjiang. Elles ont vu de leurs propres yeux la bonne situation locale marquée par la stabilité, la prospérité et le développement, et se sont toutes félicitées des expériences antiterroristes et de déradicalisation du Xinjiang dont elles pouvaient s'inspirer. Nous serons heureux d'accueillir tous ceux qui respectent les principes d'objectivité et d'impartialité pour visiter le Xinjiang et voir de leurs propres yeux la situation réelle dans cette région. Je suis convaincu que de plus en plus de pays comme le Pakistan feront entendre leur voix juste.

CCTV : Le 19 octobre, le Secrétaire d'État américain Mike Pompeo a publié une déclaration en matière de surveillance et de lutte contre la traite des êtres humaines sur le site web du Département d'État américain, critiquant la Chine de ses actes dans les questions liées aux religions et au Xinjiang, dont le « travail forcé », et affirmant qu'il continuerait de faire pression au gouvernement chinois sur les questions concernées. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : Mike Pompeo, qui prend « le mensonge, la tromperie et le vol » pour gloire, a fabriqué maintes fois de fausses nouvelles sur la Chine. Le prétendu « travail forcé » et d'autres questions concernées constituent un cas typique de la fabrication de nouvelles.

Les travailleurs de tous les groupes ethniques du Xinjiang, y compris ceux des minorités ethniques, font partie de la main-d'œuvre chinoise dont les droits et intérêts sont protégés par la loi. Ils ont la liberté de choisir leurs professions et lieux de travail sans aucune restriction imposée à leur liberté personnelle. Leurs mœurs et coutumes, croyances religieuses, et langues parlées et écrites sont protégées en vertu de la loi. Les entreprises fournissent aussi de bonnes conditions de travail et de vie aux employés de minorités ethniques pour faciliter leur travail et leur vie ainsi que pour rassurer leurs familles. Le gouvernement de la région autonome ouïgoure du Xinjiang a activement adopté des mesures pour protéger au maximum le droit au travail et à l'emploi des habitants de différents groupes ethniques sur la base de leur propre volonté. Par conséquent, comment peut-on parler du « travail forcé » ? Il est vraiment la plus grande farce du monde !

Comment certains politiciens américains sont-ils en mesure de priver le peuple chinois, toutes ethnies confondues, du droit à une meilleure vie par le travail ? Certains individus américains, d'un côté, ne cessent d'affirmer qu'ils « se soucient » des minorités ethniques du Xinjiang, et de l'autre côté, adoptent différentes mesures pour étouffer les entreprises du Xinjiang et faire pression à travers des sanctions unilatérales, ce qui démontrent pleinement leurs intentions sinistres de saboter la prospérité et la stabilité du Xinjiang, de semer la discorde entre les groupes ethniques de la Chine et de restreindre le développement et les progrès de la Chine.

Je tiens à souligner que les États-Unis ont un lourd bilan de méfaits en matière de droits de l'homme et de liberté religieuse. Aux États-Unis, les scandales concernant la discrimination raciale, les brutalités policières et les maltraitances de prisonniers se succèdent les uns aux autres, et le taux de crime violent par armes à feu aux États-Unis se classe en premier du monde depuis de longues années, causant des dizaines de milliers de morts chaque année en moyenne. La situation religieuse des minorités ethniques aux États-Unis est inquiétante. L'administration américaine doit s'efforcer de régler ses propres problèmes, au lieu de fabriquer des mensonges sur d'autres pays.

Certains politiciens comme Pompeo peuvent tromper tout le monde un certain temps, tromper quelques personnes tout le temps, mais ne peuvent tromper tout le monde tout le temps. Quels que soient leurs mensonges et tromperies, la situation au Xinjiang marquée par la prospérité et le développement ne changera pas et le développement et les progrès de la Chine ne s'arrêteront pas. Voilà la meilleure réponse à eux.

Reuters : Concernant l'incident récent aux Fidji, des officiels taiwanais ont dit que le comportement des diplomates chinois était « sauvage ». Quel est votre réponse à cet égard ?

Zhao Lijian : Ils accusent les innocents alors qu'ils sont eux-mêmes les coupables et disent n'importe quoi.

Kyodo News : Selon des reportages, une étudiante de l'Université chinoise de Hong Kong, qui avait été arrêtée par la police, soupçonnée d'émeute à Hong Kong, a obtenu l'« asile politique » de l'Allemagne. Quels sont vos commentaires à cet égard ?

Zhao Lijian : Je ne suis pas au courant de ce que vous avez dit. La position de la Chine est constante et claire. Nous nous opposons depuis toujours à l'ingérence des pays étrangers dans les affaires intérieures de la Chine, dont les questions liées à Hong Kong.

Reuters : Le Secrétaire d'État américain Pompeo a indiqué que les États-Unis et le Brésil devaient réduire leur dépendance aux exportations chinoises en raison d'inquiétude sur les problèmes de sécurité. Quelle est votre réponse là-dessus ?

Zhao Lijian : J'ai noté les reportages concernés. La Chine s'oppose fermement à la mentalité de guerre froide et aux préjugés idéologiques de certains politiciens américains qui dénigrent et calomnient la coopération économique et commerciale normale entre la Chine et les autres pays et sèment la discorde entre eux.

La Chine et le Brésil sont partenaires stratégiques globaux. Depuis le début d'année, la coopération pragmatique sino-brésilienne a réalisé une croissance malgré la tendance générale à la baisse à cause des impacts négatifs de la COVID-19. Au cours des premiers neufs mois de cette année, le volume du commerce entre la Chine et le Brésil a atteint 86,5 milliards de dollars américains, soit une augmentation annuelle de 4%. Cela démontre pleinement que la coopération pragmatique Chine-Brésil possède une base bien solide et une forte résilience, et donne des avantages réciproques et des bénéfices mutuels, et qu'elle a été largement soutenue par les divers milieux des deux pays. Elle ne sera pas ni doit être influencée par l'extérieur.

***********

Hier, je vous ai annoncé une bonne nouvelle sur les comptes Internet du Bureau des porte-parole du Ministère des Affaires étrangères. Aujourd'hui, je suis très heureux de savoir que le compte du Bureau sur Douyin a attiré près d'un million de nouveaux abonnés. Merci de votre soutien énergique !

Cela fait presque 10 ans que le réseau de nouveaux médias du Ministère a été lancé, avec l'ouverture du compte Diplo-Chat sur Weibo en 2011 comme début. En mettant la diplomatie chinoise et la Salle bleue en ligne, nous avons publié de façon opportune et précise les informations crédibles, et mené activement des interactions avec les internautes.

Il est à noter que le compte du Bureau des porte-parole sur Wechat a accompagné ses abonnés « Faxiao » depuis plus d'un millier de jours et nuits. Certains nouveaux amis me demandent qui sont les « Faxiao » ? Ils sont les amis du Bureau des porte-parole du Ministère des Affaires étrangères. J'espère que vous continuerez comme toujours à suivre et à soutenir les sites web chinois et multilingues du Ministère, le compte Diplo-Chat sur Weibo et Wechat, et les comptes du Bureau sur les réseaux sociaux comme Weibo, Wechat et Douyin.

Suggest To A Friend
  Print