Page d'accueil Dernières Nouvelles Infos sur le Consulat Général Infos sur la circonscription Affaires consulaires Contactez-nous
Conférence de presse du 22 mai 2020 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian
2020/05/22

A la demande du gouvernement péruvien et compte tenu des besoins réels du pays, le gouvernement chinois a décidé d'envoyer une équipe d'experts médicaux au Pérou pour l'aider à répondre au COVID-19. Il s'agit de la deuxième équipe médicale envoyée par la partie chinoise en Amérique latine. Elle a été organisée par la Commission nationale de la Santé et composée d'experts sélectionnés par la Commission provinciale de la Santé du Guangdong. L'équipe est partie pour le Pérou tôt le matin du 22 mai. Durant son séjour au Pérou, elle aidera la partie péruvienne à améliorer la réponse au COVID-19 et le traitement des patients, contribuer avec la force chinoise à la lutte du Pérou contre le COVID-19 et poursuivre l'amitié traditionnelle sino-péruvienne. La Chine a également envoyé une équipe d'experts au Venezuela il y a peu.

Tout en assurant la prévention et le contrôle du COVID-19 dans le pays, la Chine continuera de défendre la vision d'une communauté de destin pour l'humanité. En partageant son expérience et son savoir-faire, en fournissant des fournitures médicales, en facilitant les achats commerciaux et par d'autres moyens, la Chine continuera à soutenir les pays d'Amérique latine et des Caraïbes dans la lutte contre le COVID-19 et la protection de la santé et de la sécurité des populations, et à bâtir une communauté de destin Chine-Amérique latine par des actions concrètes.

The Paper : Conformément à la Loi sur l'autorisation de la défense nationale (NDAA) pour l'exercice 2019, l'administration Trump a récemment présenté au Congrès son rapport sur la stratégie à l'égard de la Chine, détaillant la mise en œuvre par l'administration Trump de la Stratégie de sécurité nationale 2017 des Etats-Unis au cours des deux dernières années. Le rapport indique que, depuis que les Etats-Unis et la Chine ont établi des relations diplomatiques il y a plus de quatre décennies, la politique américaine d'engagement avec la Chine n'a pas réussi à changer la Chine comme prévu, et la Chine a posé un défi aux intérêts nationaux américains dans divers domaines. Il propose que les Etats-Unis poursuivent une approche pangouvernementale à l'égard de la Chine. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : Tout comme la Stratégie de sécurité nationale des Etats-Unis publiée en 2017, ce nouveau rapport déforme délibérément le système politique et l'intention stratégique de la Chine, exagère la soi-disant « menace chinoise » et l'utilise comme prétexte pour vanter la poursuite de la politique intransigeante tous azimuts contre la Chine. En réponse aux paroles et aux actions erronées des Etats-Unis consistant à s'immiscer dans les affaires intérieures de la Chine et à nuire aux intérêts de la Chine au cours des deux dernières années, la Chine a affirmé sa position solennelle à maintes reprises et a apporté des réponses fermes et fortes. Les faits prouvent pleinement que l'approche et la politique pratiquées par les Etats-Unis conformément à la mentalité de la guerre froide et aux préjugés idéologiques étaient fondamentalement erronées dès le début et sont donc vouées à l'échec. Je voudrais souligner les points suivants.

Premièrement, depuis la fondation de la République populaire de Chine il y a 70 ans, le peuple chinois, sous la ferme direction du PCC, a trouvé une voie de développement conforme aux réalités nationales du pays et a enregistré des progrès spectaculaires, contribuant activement à la paix, à la stabilité et au développement dans le monde. Le passé et la réalité montrent que la voie de développement choisie par le peuple chinois est tout à fait correcte et nous en avons toute confiance. Nous allons avancer résolument dans la voie du socialisme à la chinoise et remporter constamment de plus grandes victoires. Personne ne pourra empêcher la Chine de gagner en force.

Deuxièmement, les plus de 40 années de relations diplomatiques entre la Chine et les Etats-Unis ont pleinement démontré que la coopération profitait à chacune des deux parties et que la confrontation nuisait à l'une comme à l'autre. La coopération est le seul bon choix. Aucune partie ne peut changer ou remplacer l'autre. Le soi-disant échec de la politique d'engagement ou de changement de la Chine mentionné dans le rapport américain est une pure affabulation. Pour que deux grands pays ayant des conditions nationales différentes s'entendent, ils ont besoin du respect mutuel, du traitement d'égal à égal et de l'approche consistant à rechercher un terrain d'entente tout en mettant de côté les différences. Les Etats-Unis ont également déclaré dans le rapport qu'ils ne cherchaient pas à contenir le développement de la Chine. Nous exhortons les Etats-Unis à mettre leurs actes en accord avec leurs paroles et à respecter sincèrement les intérêts fondamentaux et les préoccupations majeures de la Chine, au lieu de faire l'inverse de ce qu'ils disent.

Troisièmement, la politique de la Chine à l'égard des Etats-Unis est cohérente et claire. Nous nous engageons à travailler avec la partie américaine pour réaliser l'objectif de non-conflit et de non-affrontement, le respect mutuel et la coopération gagnant-gagnant. Dans le même temps, nous sauvegardons fermement la souveraineté, la sécurité et les intérêts en matière de développement du pays. Si les Etats-Unis recherchent le dialogue et la coopération, nous nous en félicitons ici. S'ils visent l'endiguement et l'oppression, nous prendrons résolument des contre-mesures et leur tentative n'aboutira jamais.

Quatrièmement, les relations sino-américaines sont désormais à un moment crucial. Une relation sino-américaine stable et croissante sert les intérêts fondamentaux des deux peuples et constitue l'attente partagée de la communauté internationale. Nous exhortons la partie américaine à abandonner sa mentalité de la guerre froide et ses préjugés idéologiques, à suivre la tendance de l'époque, à voir la Chine et les relations sino-américaines de manière objective et rationnelle, à cesser immédiatement de s'immiscer dans les affaires intérieures de la Chine, de nuire aux intérêts de la Chine, de saper les relations sino-américaines, et à travailler avec la Chine pour remettre les relations bilatérales sur la bonne voie.

CCTV : Les Etats-Unis ont annoncé le 21 mai qu'ils se retireraient du Traité Ciel ouvert parce que la Russie ne l'avait pas respecté. Le Secrétaire d'Etat Pompeo a déclaré que l'administration américaine annoncerait officiellement le 22 mai sa décision de se retirer du traité, qui prendra effet six mois plus tard. Les Etats-Unis pourraient toutefois reconsidérer leur retrait si la Russie revenait au plein respect du Traité. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : Nous avons pris note des reportages concernés. La Chine regrette profondément que les Etats-Unis s'obstinent à se retirer du Traité Ciel ouvert, indépendamment de l'opposition de la communauté internationale. Cette décision, dans la droite ligne d'une série de manquements à leurs obligations et de retraits unilatéraux des Etats-Unis ces dernières années, n'est qu'une autre preuve de leur adhésion à la mentalité de la guerre froide, de leur poursuite de « l'Amérique d'abord » et de l'unilatéralisme, ainsi que de leur violation des engagements internationaux. Cette décision n'aidera pas à maintenir la confiance mutuelle et la transparence entre militaires parmi les pays de la région, ni à favoriser la sécurité et la stabilité régionales. Elle affectera négativement le processus international de maîtrise des armements et de désarmement.

China Daily : La Heritage Foundation, un groupe de réflexion américain, a publié un rapport intitulé « Les bâtiments gouvernementaux en Afrique sont un vecteur probable d'espionnage chinois ». Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : Nous avons pris note de ce rapport. Ce rapport, plein de mensonges et de préjugés idéologiques, fait du tapage autour d'absurdités fondées uniquement sur des illusions, telles que la soi-disant « mise sur écoute du siège de l'UA par la Chine ». Les dirigeants africains ont réfuté publiquement ces accusations mensongères à plusieurs reprises.

Les faits sont plus éloquents que les mots. En tant que bon ami, partenaire et frère de l'Afrique, la Chine a toujours mené une coopération pragmatique et efficace avec les pays africains, en fonction de leurs besoins, a construit un grand nombre de projets d'infrastructure pour les pays africains, a apporté des avantages tangibles au peuple africain et a créé des conditions favorables à la coopération entre l'Afrique et ses partenaires internationaux. Depuis que des cas de COVID-19 ont été signalés en Afrique, la Chine aide les pays africains par divers moyens. Dans son récent discours prononcé lors de la cérémonie d'ouverture virtuelle de la 73e Assemblée mondiale de la Santé, le Président Xi Jinping a annoncé les nouvelles mesures de la Chine pour soutenir l'Afrique dans la lutte contre le virus. Notre coopération avec l'Afrique est de qualité et substantielle, démontrant la vision d'une communauté de destin Chine-Afrique, ce qui a été hautement apprécié par la partie africaine.

Nous exhortons certains groupes de réflexion aux Etats-Unis à consacrer plus de temps et d'énergie à aider l'Afrique avec plus d'actions réelles au lieu de répandre des mensonges. Le peuple africain a un jugement juste. Ceux qui tentent de semer la discorde entre la Chine et l'Afrique ne finiront que par s'attirer la honte.

Agence de presse Xinhua : Selon certains principaux médias aux Etats-Unis, une responsable des données du Département de la Santé de la Floride a été révoquée parce qu'elle tenait à garder les informations ouvertes et transparentes et refusait de modifier manuellement les données pour soutenir le plan de réouverture. Par ailleurs, un graphique sur le site Web du Département de la Santé de la Géorgie a montré une courbe descendante des nouveaux cas pendant deux semaines, une illusion créée en classant les dates dans un ordre non chronologique et en triant les données de manière incorrecte. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : Nous avons pris note des reportages concernés. Les médias américains ont divulgué de nombreuses informations sur la dissimulation de la situation réelle par l'administration américaine. La partie américaine devrait donner une explication claire.

Shenzhen TV : Alice G. Wells, Sous-secrétaire d'Etat adjointe principale des Etats-Unis pour l'Asie du Sud et du Centre, a déclaré le 20 mai lors d'une conférence de presse que la Chine avait offert des prêts prédateurs et injustes au Pakistan dans le cadre du Couloir économique sino-pakistanais, avec un manque de transparence, et les entreprises chinoises ont continué de faire des profits. Dans le même temps, les Etats-Unis espéraient que le Népal accepterait le prêt de 500 millions de dollars américains dans le cadre du programme Millennium Challenge Corporation, suggérant que cela prouverait seulement qu'il ne prend pas les ordres de la Chine. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : Ce n'est pas la première fois que Mme Wells profère de telles remarques. La pratique américaine consistant à déformer et à calomnier la coopération mutuellement bénéfique entre la Chine et les pays d'Asie du Sud révèle une fois de plus l'arrogance, les préjugés, l'égoïsme et l'étroitesse d'esprit des Etats-Unis. En tant que bons voisins, amis et partenaires, la Chine et les pays d'Asie du Sud se respectent toujours mutuellement, se traitent d'égal à égal et travaillent ensemble à un développement commun. La Chine vise toujours à aider les pays concernés à renforcer leurs capacités de développement autonome, à fournir un soutien financier et à entreprendre des projets de coopération en fonction de leurs besoins de développement. Nous n'avons jamais imposé notre volonté à ces pays ni assorti notre coopération d'aucune condition politique, et leur avons encore moins demandé de prouver quoi que ce soit en prenant des mesures.

AFP : Le Président américain Trump a déclaré qu'il répondrait très fortement à une éventuelle loi sur la sécurité nationale pour Hong Kong si elle était adoptée. Certains sénateurs américains ont également présenté un projet de proposition visant à imposer des sanctions à toute entité qui saperait l'autonomie de Hong Kong. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : La sécurité nationale est une condition préalable fondamentale pour l'existence et le développement d'un pays. Aucun pays ne tolérera d'activités séparatistes et d'autres activités susceptibles de porter atteinte à la sécurité nationale sur son territoire. Hong Kong est une région administrative spéciale (RAS) de la Chine. La législation sur la préservation de la sécurité nationale dans la RAS de Hong Kong relève des affaires intérieures de la Chine et aucun pays étranger n'a le droit de s'y immiscer. Le gouvernement chinois est déterminé à sauvegarder la souveraineté, la sécurité et les intérêts en matière de développement du pays, à appliquer le principe dit d'« un pays, deux systèmes » et à s'opposer aux ingérences extérieures dans les affaires de Hong Kong.

Suggest To A Friend
  Print