Page d'accueil Dernières Nouvelles Infos sur le Consulat Général Infos sur la circonscription Affaires consulaires Contactez-nous
Conférence de presse du 31 mars 2020 tenue par la Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying
2020/03/31

China Review News : Certains responsables de certains pays, y compris les Etats-Unis, ont tenté de rejeter sur la Chine la responsabilité du déclenchement de l’épidémie dans leur pays, accusant la Chine d’avoir dissimulé le nombre réel de personnes infectées et d’avoir fait de la désinformation sur le COVID-19. Ils ont également déclaré qu’ils régleraient leurs comptes avec la Chine après la fin de la pandémie. Quelle est votre réponse à cela ?

Hua Chunying : A l’heure actuelle, le COVID-19 se propage à travers le monde, en particulier en Europe et aux Etats-Unis. Les populations de tous les pays ont appelé au renforcement de la solidarité et de la coopération pour lutter ensemble contre la pandémie, mais certaines personnes ont de temps en temps fait des bruits discordants, tout à fait incompatibles avec l’atmosphère actuelle d’unité contre la pandémie au sein de la communauté internationale. Je veux souligner ce qui suit.

Comme le COVID-19 est un virus inédit, sa détection, la recherche à son sujet, ses tests et sa confirmation nécessitent naturellement du temps. Selon des reportages, le 27 décembre 2019, Zhang Jixian, directrice du Département des soins respiratoires et critiques de l’Hôpital de médecine traditionnelle chinoise et occidentale intégrée du Hubei, a signalé les trois premiers cas suspects. Le 29 décembre, les commissions de la Santé du Hubei et de Wuhan ont chargé les centres de contrôle et de prévention des maladies et les hôpitaux concernés de mener des enquêtes épidémiologiques. Le 30 décembre, la Commission municipale de la Santé de Wuhan a publié la « Circulaire urgente sur le traitement de la pneumonie de cause inconnue ». Le 31 décembre, la Commission nationale de la Santé a envoyé un groupe d’experts à Wuhan pour enquêter sur place. Le 3 janvier 2020, la Chine a commencé à communiquer à temps les informations à l’OMS et aux autres pays, y compris les Etats-Unis. Le 11 janvier, le Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies a mis en ligne cinq séquences du génome entier du nouveau coronavirus et partagé des données avec le monde et l’OMS. Le 23 janvier, la Chine a pris des mesures complètes, approfondies et rigoureuses sans précédent, telles que la fermeture des canaux de sortie de Wuhan. Le gouvernement chinois a pris des mesures décisives et énergiques dans les meilleurs délais et le peuple chinois s’est uni comme un seul homme dans cette lutte contre l’épidémie, ce qui a protégé la vie, la sécurité et la santé du peuple chinois dans toute la mesure du possible.

L’OMS estime que les mesures décisives, efficaces et opportunes prises par le gouvernement chinois ont évité la contamination de centaines de milliers de personnes. De nombreux pays pensent également que la pratique chinoise offre une expérience utile. Notre attitude ouverte, transparente et responsable a été hautement saluée par la communauté internationale.

Nous n’avons pas l’intention de juger de la réponse d’autres pays à la pandémie. Mais comme le disent l’OMS ainsi que les dirigeants, les experts et les médias étrangers, la Chine a fait gagner un temps précieux au monde avec d’énormes efforts et sacrifices dans la réponse à l’épidémie. Un certain pays a-t-il utilisé pleinement ce temps pour améliorer sa préparation ? Je pense que son gouvernement le sait très bien et que sa population le ressent aussi.

Depuis le 3 janvier, la Chine communique régulièrement aux Etats-Unis les informations sur l’épidémie. Le 7 janvier, le CDC américain et l’Ambassade des Etats-Unis en Chine ont émis des avertissements sur les voyages à Wuhan. Le 25 janvier, les Etats-Unis ont annoncé la décision de fermer leur consulat à Wuhan et d’y retirer tout leur personnel. Le 2 février, le gouvernement américain a interdit l’entrée de tous les ressortissants chinois et des étrangers qui s’étaient rendus en Chine au cours des 14 derniers jours. Maintenant, tant de jours se sont écoulés, et certains aux Etats-Unis affirment toujours que la Chine devrait être tenue responsable du COVID-19 aux Etats-Unis. Ne se sentent-ils pas coupables ou honteux ? Ils tentent de faire porter la plus grande responsabilité du siècle à la Chine et d’en faire le plus grand bouc émissaire. Cependant, une telle tentative est tout simplement impossible, car la responsabilité est trop lourde pour être renvoyée. Désolé, ça ne fonctionnera pas.

La pandémie est en quelque sorte comme un miroir magique qui expose au maximum la moralité et la conduite d’une personne. Le virus ne connaît aucune idéologie, frontière ou race. Les destins de tous les pays sont étroitement liés face à la pandémie. Personne ne peut rattraper le temps perdu en calomniant les autres ou en rejetant la responsabilité sur autrui. La seule façon de vaincre le virus au plus tôt consiste à renforcer la solidarité et la coopération.

Lors du sommet extraordinaire du G20 la semaine dernière, le Président Xi a avancé des propositions pour surmonter les difficultés main dans la main. Portant la vision d’une communauté de destin pour l’humanité, la Chine est prête à partager son expérience sur le COVID-19, à mener une coopération internationale et à fournir autant que possible des aides aux pays dans le besoin. C’est ce que nous disons et ce que nous faisons. Nous espérons que certaines personnes pourront, à l’instar du PCC et du gouvernement chinois, accorder la priorité à la vie et à la sécurité des populations, adopter une attitude hautement responsable envers la vie et la santé des populations de leur pays, abandonner les préjugés et l’arrogance politiques et se concentrer sur la coopération internationale dans la réponse à la pandémie.

CCTV : Dans une récente interview, le Conseiller au commerce de la Maison Blanche, Navarro, a affirmé que la Chine avait constaté des cas de transmission interhumaine dès la mi-décembre et que la dissimulation de l’épidémie par la Chine avait fait perdre six semaines au monde. Quel est le commentaire de la Chine à ce propos ?

Hua Chunying : Les propos déplacés de ce politicien américain ne valent pas la peine d’être réfutés. J’ai remarqué que, lors de cette interview, même le journaliste américain qui l’interviewait l’a interrompu plusieurs fois et a souligné qu’il faisait perdre du temps à tout le monde.

Quelle est la vérité ? La vérité est que, depuis le début de l’épidémie, la partie chinoise, dans un esprit ouvert, transparent et responsable, a communiqué à temps à l’OMS et à la communauté internationale les informations sur l’épidémie et partagé le séquençage du génome du virus en temps opportun. Nous avons activement répondu aux préoccupations des différentes parties, mené une coopération internationale et fourni de l’aide à d’autres pays. Les grands sacrifices faits par le peuple chinois ont permis de gagner un temps précieux pour la riposte mondiale à l’épidémie.

Depuis début janvier, la Chine communique régulièrement les informations sur l’épidémie à l’OMS et aux autres pays, y compris aux Etats-Unis. Comment le politicien américain peut-il prétendre que la Chine a fait perdre six semaines au monde ? Quelle est son intention ? Il voulait juste troubler l’eau, rejeter la faute et saper la coopération sino-américaine ainsi que la coopération mondiale dans la lutte contre le COVID-19. Toute personne ayant un sens de la justice ne tombera pas dans le piège.

Nous conseillons à M. Navarro d’en apprendre davantage sur l’esprit de la conversation téléphonique entre les chefs d’Etat chinois et américain le 27 mars. Il devrait cesser de diffamer la Chine et de saper les relations sino-américaines, et contribuer de son mieux aux intérêts des deux peuples, plutôt que de faire l’inverse.

Beijing Daily : La porte-parole du Département d’Etat américain a déclaré hier que le Secrétaire d’Etat Pompeo s’était entretenu avec le Secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, et qu’ils avaient discuté de l’importance de contrer les efforts de la Chine pour diffuser la désinformation et la propagande liées au virus. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Hua Chunying : Depuis le début de l’épidémie, la Chine, dans un esprit ouvert, transparent et responsable, communique à temps les informations sur l’épidémie à l’OMS et aux pays concernés, y compris les Etats-Unis. Nous avons également fait de notre mieux pour fournir un soutien et une aide aux pays dans le besoin. Tout cela a été largement salué par la communauté internationale. Certains responsables américains accusent la Chine de campagnes de désinformation ; je me demande s’ils pourraient indiquer quelles informations ne sont pas vraies. Veulent-ils parler des efforts fructueux de la Chine contre l’épidémie ou de l’aide qu’elle a fournie à d’autres pays ?

Quant à la manière dont les Etats-Unis ont géré cette crise, la couverture médiatique a été abondante aux Etats-Unis et le peuple américain l’a vue de ses propres yeux. Le peuple chinois suit avec inquiétude l’évolution de la situation aux Etats-Unis et espère sincèrement que les Etats-Unis parviendront à vaincre l’épidémie dès que possible pour protéger la santé et la sécurité du peuple américain.

Depuis l’apparition de l’épidémie, la Chine s’est engagée dans une course contre la montre pour combattre le virus et contenir la propagation de l’épidémie. En ce moment, de nombreuses entreprises chinoises travaillent sans relâche pour produire des fournitures médicales et garantir la fourniture de matériels aux autres pays dans la lutte contre l’épidémie. Nous n’avons ni l’intérêt ni le temps de lancer une soi-disant « campagne de désinformation ».

Le Président Xi Jinping, sur invitation, a eu une conversation téléphonique avec le Président Trump vendredi dernier. Les deux chefs d’Etat ont convenu que, dans les circonstances actuelles, la Chine et les Etats-Unis devraient rester unis pour lutter contre le COVID-19. Les remarques de certaines personnes aux Etats-Unis que vous avez mentionnées vont clairement à l’encontre du consensus des deux dirigeants. Nous espérons qu’ils se concentreront sur la prévention et le contrôle de la pandémie aux Etats-Unis et contribueront de leur mieux à la coopération sino-américaine dans la lutte contre la pandémie.

Kyodo : Un destroyer de la Force maritime d’autodéfense japonaise est entré en collision avec un bateau de pêche chinois dans les eaux de la mer de Chine orientale dans la soirée du 30 mars. Avez-vous plus de détails sur l’incident ?

Hua Chunying : Selon les départements concernés, il y a eu une collision vers 19h30 hier en mer de Chine orientale, à l’est de Zhoushan, dans la province du Zhejiang, impliquant un bateau de pêche chinois et un navire des Forces japonaises d’autodéfense. La collision a endommagé le bateau de pêche chinois et a causé des blessures dans le bas du dos d’un pêcheur. Les gardes-côte chinois sont toujours en train de régler ce problème sur place en ce moment. La cause de la collision fait l’objet d’une enquête.

Je tiens à souligner que la collision s’est produite au large des côtes de la Chine. La partie chinoise a exprimé sa préoccupation à la partie japonaise au sujet de la présence d’un bâtiment de guerre des Forces japonaises d’autodéfense naviguant dans les eaux concernées et mettant en danger la sécurité du navire chinois.

Nous sommes en communication avec la partie japonaise à ce sujet et espérons qu’elle coopérera pour déterminer la cause le plus rapidement possible et empêcher que de tels incidents ne se reproduisent.

China Daily : Alors que le COVID-19 se répand dans le monde entier, les différents pays ont une énorme demande de masques N95 et d’autres fournitures médicales. Certaines personnes pensent que la Chine stocke des produits médicaux au lieu d’aider les autres pays en temps opportun. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Hua Chunying : Ce n’est pas du tout vrai.

La lutte de la Chine contre le COVID-19 n’est pas encore terminée. Nous subissons de fortes pressions pour nous prémunir contre les cas importés et le rebond des cas indigènes, et il y a donc une énorme demande de fournitures médicales. C’est le premier devoir du gouvernement chinois de mener à bien la prévention et le contrôle de l’épidémie dans le pays et de protéger la santé des populations. Assurer la santé de 1,4 milliard de Chinois est en soi une grande contribution à la sécurité sanitaire publique mondiale.

Cela dit, nous fournissons également des fournitures médicales aux pays dans le besoin. Voici quelques chiffres pour vous.

Premièrement, le gouvernement chinois a fourni à 120 pays et à quatre organisations internationales des masques chirurgicaux, des masques N95, des combinaisons de protection, des kits de test d’acide nucléique, des respirateurs et autres matériels d’assistance.

Deuxièmement, les gouvernements locaux ont fait don de matériels médicaux à leurs villes jumelées dans plus de 50 pays. Les entreprises chinoises ont fait des dons de matériels médicaux à plus de 100 pays et organisations internationales.

Troisièmement, certains pays ont demandé par le canal diplomatique une assistance à la Chine dans leurs achats commerciaux, et nous leur avons recommandé des exportateurs qualifiés. A ce jour, 30 pays et deux organisations internationales ont signé des contrats d’achat avec des exportateurs chinois pour des masques, des combinaisons de protection, des kits de test d’acide nucléique, entre autres. Les acheteurs de nombreux autres pays discutent également d’achats avec les entreprises chinoises.

Alors que nos entreprises reprennent le travail et la production, je pense qu’elles apporteront un soutien matériel plus important à la communauté internationale. Le gouvernement chinois continuera de fournir un soutien et des facilités pour les achats des différents pays en Chine. Nous espérons voir et accueillir une plus grande coopération avec les entreprises étrangères pour aider à stabiliser la chaîne industrielle mondiale de fournitures médicales.

Vous avez mentionné qu’il y a maintenant une forte demande pour les masques N95 dans d’autres pays ; je pense que vous savez tous qu’elle existe aussi en Chine. Nous les avons réservés aux travailleurs médicaux de première ligne dont les postes les rendent les plus vulnérables. La plupart des gens, y compris les dirigeants chinois, portent des masques ordinaires, comme vous l’avez sûrement remarqué dans les images du journal télévisé.

China Radio International : Selon des reportages, il est confirmé que quatre étudiants chinois en Espagne ont contracté le COVID-19. Comment vont ces étudiants ? Comment l’Ambassade de Chine en Espagne les a-t-elle aidés ?

Hua Chunying : Le Comité central du PCC attache une grande importance à la santé et à la sécurité des étudiants chinois à l’étranger et s’en soucie profondément. Nos missions diplomatiques et consulaires à l’étranger sont en contact étroit avec les étudiants chinois dans leur pays d’accueil.

Après que quatre étudiants chinois ont été infectés, notre Ambassade en Espagne et notre Consulat général à Barcelone ont suivi de près leur situation. Ils ont exhorté la partie espagnole à veiller à ce que ces étudiants reçoivent tous les soins médicaux dont ils ont besoin et ont également invité des médecins chinois à leur offrir des conseils en ligne. Nous continuerons de nous occuper d’eux et de leur offrir toute l’assistance possible.

RIA Novosti : Le Président américain Donald Trump a déclaré que la Chine avait envoyé des fournitures médicales aux Etats-Unis pour aider à lutter contre le COVID-19. Pourriez-vous confirmer ces informations et partager plus de détails ?

Hua Chunying : Comme je viens de le dire, le Président Xi Jinping a eu une conversation téléphonique avec le Président Trump vendredi dernier. Le Président Xi a déclaré que le peuple chinois espère sincèrement que les Etats-Unis contiendront la propagation de la pandémie le plus tôt possible et minimiseront son impact sur le peuple américain. Dans les circonstances actuelles, la Chine et les Etats-Unis devraient s’unir dans la lutte contre le virus. Les départements de la Santé et les experts de la prévention et du contrôle des épidémies des deux pays sont toujours en communication. Hier soir, le Directeur de la Commission nationale de la Santé de la Chine Ma Xiaowei et le Secrétaire américain à la Santé et aux Services sociaux Alex Azar se sont parlé au téléphone pour échanger des points de vue sur les efforts de prévention et de contrôle de la pandémie des deux pays. Certaines provinces, villes et entreprises chinoises ont déjà fait don de fournitures médicales aux Etats-Unis. Nous avons pris note des reportages des médias américains selon lesquels la partie américaine avait récemment acheté un lot de matériels de lutte contre l’épidémie à la Chine et les avait fait parvenir aux Etats-Unis via un vol charter commercial. La Chine comprend les difficultés actuelles auxquelles les Etats-Unis sont confrontés et est prête à continuer d’offrir un soutien dans la mesure de ses capacités.

Nous espérons également que certains responsables américains agiront conformément au consensus atteint par les deux chefs d’Etat lors de leur conversation téléphonique et s’efforceront de créer les conditions propices à la coopération entre les deux pays dans la lutte contre la pandémie.

Suggest To A Friend
  Print