Page d'accueil Dernières Nouvelles Infos sur le Consulat Général Infos sur la circonscription Affaires consulaires Contactez-nous
Conférence de presse du 10 février 2020 tenue en ligne par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang
2020/02/10

Tout d'abord, permettez-moi de partager quelques chiffres avec vous. Selon les dernières statistiques publiées par la Commission nationale de la Santé ce matin, le 9 février de zéro heure à minuit, 632 patients ont été guéris et sont sortis de l'hôpital en Chine.

Jusqu'au 9 février à minuit, 3 281 personnes au total avaient été guéries et étaient sorties de l'hôpital dans la partie continentale de la Chine.

L'augmentation quotidienne des cas confirmés en Chine (sauf dans le Hubei) a chuté de 42,8 %, passant de 890 (3 février) à 509 (8 février).

Q : Ces derniers jours, de hauts responsables de nombreux pays ont eu des entretiens téléphoniques avec le Conseiller d'État Wang Yi pour soutenir les mesures prises par la Chine dans la lutte contre l'épidémie de pneumonie à nouveau coronavirus. Certains pays ont déclaré que si l'épidémie avait eu lieu ailleurs qu'en Chine, la prévention et le contrôle auraient été certainement plus difficiles et moins efficaces. Dans le même temps, nous avons également constaté des inquiétudes quant à la capacité de la Chine à contrôler l'épidémie et à empêcher sa propagation transfrontalière. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

R : L'épidémie de pneumonie à nouveau coronavirus lance un défi à l'humanité tout entière, qui nécessite des efforts concertés de la communauté internationale. En prenant des mesures énergiques, la Chine n'agit pas seulement pour le bien des Chinois, mais également pour celui des peuples du monde entier. Dans cette bataille contre l'épidémie, nous travaillons sans relâche pour gagner un temps précieux pour la prévention de l'épidémie dans le monde, lutter en première ligne pour contenir le coronavirus et établir une nouvelle norme en matière de prévention des épidémies dans le monde.

Comme l'a dit le Directeur général de l'OMS, le Dr Tedros, c'est grâce aux mesures énergiques prises par la Chine et à l'abnégation du peuple chinois que la propagation transfrontalière de l'épidémie a été efficacement maîtrisée. Le Secrétaire général de l'ONU António Guterres a également félicité la Chine pour ses énormes et remarquables efforts visant à contenir la propagation du coronavirus. Nous devons avoir une coopération et une solidarité internationales très fortes et éviter la stigmatisation face à l'épidémie.

À présent, les efforts globaux de la Chine se poursuivent avec des résultats positifs. Le nombre de patients guéris a largement dépassé celui des décès, et l'augmentation des cas suspects a ralenti. Avec la force de notre régime qui mobilise les ressources nationales, la ferme détermination de la nation tout entière, l'expérience obtenue dans la lutte contre le SRAS, et la compréhension et le soutien de la communauté internationale, la Chine a tout à fait la détermination, la confiance et la capacité de gagner la bataille contre l'épidémie et de travailler avec la communauté internationale pour défendre la sécurité sanitaire publique de la région et du monde.

Q : Quelles sont les dernières informations sur le nombre d'étrangers en Chine infectés par la pneumonie à nouveau coronavirus ? Avez-vous plus de détails sur le citoyen américain décédé ? Et combien d'étrangers qui veulent être évacués sont toujours bloqués à Wuhan ?

R : Nous avons vérifié auprès du département compétent. Jusqu'au 10 février à 8 h, il est confirmé que 27 citoyens étrangers en Chine ont été atteints par la pneumonie à nouveau coronavirus. Parmi eux, trois personnes sont guéries et sont sorties de l'hôpital, deux sont décédées et 22 personnes sont confinées pour recevoir un traitement.

Concernant votre deuxième question, on le sait, un Américain d'origine chinoise est décédé à Wuhan le 6 février à 19h. La partie chinoise est restée en contact avec les membres de sa famille en Chine et le personnel médical a fait de son mieux pour le soigner. Nous présentons nos plus sincères condoléances au décès de ce ressortissant américain. Nous avons informé les États-Unis par la voie diplomatique et continuerons à offrir l'assistance nécessaire à la partie américaine et à la famille endeuillée pour les affaires de suivi.

Quant à votre troisième question, la Chine attache une grande importance à la santé et à la sécurité de tous les ressortissants étrangers à Wuhan, dans la province du Hubei. Nous avons pris des mesures efficaces pour répondre en temps opportun à leurs préoccupations et demandes raisonnables. Le directeur général de l'OMS Tedros a également souligné à plusieurs reprises qu'il ne recommande pas l'évacuation des ressortissants étrangers à la hâte, que la meilleure façon était de rester sur place et de prendre des mesures de protection. Nous espérons que les recommandations professionnelles de l'OMS seront respectées. Bien entendu, pour les pays qui souhaitent rapatrier leurs ressortissants à Wuhan, la Chine prendra les dispositions appropriées et offrira l'assistance et les facilités nécessaires conformément aux pratiques internationales et aux réglementations chinoises en matière de quarantaine.

Q : Une équipe internationale d'experts dirigée par l'OMS arrive d'urgence à Beijing pour aider à lutter contre l'épidémie. Avez-vous des informations sur la présence d'experts américains parmi eux ? La Chine dispose-t-elle des informations concernées ?

R : Agissant toujours dans un esprit ouvert, transparent et responsable, la Chine a partagé des informations et renforcé sa coopération avec l'OMS et la communauté internationale pour garantir conjointement la sécurité sanitaire publique mondiale et régionale.

En ce qui concerne le groupe d'experts de l'OMS, pour autant que je sache, le groupe précurseur arrivera aujourd'hui à Beijing pour discuter des dispositions spécifiques de la mission conjointe Chine-OMS. Je voudrais réitérer que nous invitons les experts étrangers, y compris ceux des États-Unis, à participer à la mission conjointe. Pour plus de détails, vous pouvez vous renseigner auprès de la Commission nationale de la Santé.

Q : Selon des médias, le Premier Ministre israélien Benjamin Netanyahou a déclaré le 8 février qu'Israël dressait la carte de la zone, y compris des colonies juives et de la vallée du Jourdain, qui, selon le nouveau plan de paix américain au Moyen-Orient, feraient partie de l'État d'Israël. Le même jour, un porte-parole du Président de la Palestine a déclaré que la seule carte qui pourrait être acceptée par la Palestine est la carte de l'État de Palestine basée sur les frontières de 1967, avec Jérusalem pour capitale. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

R : La Chine s'oppose à toute action unilatérale qui pourrait aggraver les tensions entre la Palestine et Israël. Nous appelons Israël à agir avec prudence pour éviter les tensions et les turbulences dans la région.

La Chine est toujours d'avis que les résolutions concernées de l'ONU et le consensus international constitué de principes tels que la « solution à deux États » et le principe de « la terre contre la paix » constituent la base pour résoudre la question palestinienne et doivent être respectés. Tout plan de solution à la question palestinienne devrait être conclu par le biais du dialogue sur un pied d'égalité et de la négociation, après avoir pris en considération les points de vue et les propositions des principales parties concernées, en particulier de la Palestine, et l'accord devrait permettre de parvenir rapidement à une solution globale, juste et durable de la question palestinienne.

Q : Selon la partie chinoise, l'ambassadeur d'Italie en Chine a déclaré que l'Italie était prête à reprendre certains vols civils dès que possible. Mais le gouvernement italien a nié tout projet de changer le statut actuel. Pouvez-vous fournir les dernières informations à ce sujet ?

R : Après le début de l'épidémie à nouveau coronavirus, la Chine a pris les mesures de prévention et de contrôle les plus complètes et les plus rigoureuses, dont beaucoup dépassent de loin les recommandations de l'OMS et les exigences du RSI. L'OMS a déclaré à plusieurs reprises qu'elle ne recommandait pas d'imposer des restrictions aux voyages et au commerce avec la Chine. Nous espérons que l'Italie pourra évaluer la situation épidémique de manière rationnelle et fondée sur la science, respecter les recommandations faisant autorité de l'OMS et s'abstenir de surréagir.

Nous avons également constaté que, ces derniers jours, de nombreuses personnalités politiques et amis de différents milieux d'Italie ont exprimé leur soutien aux efforts de la Chine contre l'épidémie. Des vols chinois, avec l'autorisation de la partie italienne, ont ramené en Chine les citoyens chinois bloqués en Italie. La Chine continuera de renforcer sa coopération avec l'OMS et d'autres pays, y compris l'Italie, de manière ouverte et transparente, pour lutter conjointement contre l'épidémie et garantir la sécurité sanitaire publique régionale et mondiale.

Q : Le 7 février, le Département du Trésor américain a annoncé des sanctions contre la compagnie aérienne vénézuélienne Conviasa. Les États-Unis ont déclaré dans un communiqué qu'ils ne permettraient pas à Maduro et à ses mandataires de continuer à voler la richesse du peuple vénézuélien et à abuser des biens appartenant à l'État pour mener des activités de corruption et de déstabilisation. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

R : La position de la Chine sur la question liée au Venezuela est constante et claire. Comme toujours, nous restons attachés à la Charte des Nations Unies et aux normes fondamentales régissant les relations internationales et nous nous opposons aux sanctions unilatérales et aux ingérences extérieures dans les affaires intérieures du Venezuela.

Depuis l'année dernière, un certain pays a multiplié à plusieurs reprises les sanctions contre le Venezuela, ce qui a gravement affecté l'économie du Venezuela, les conditions de vie de la population vénézuélienne, et ses relations extérieures avec d'autres pays, et accru le risque de perte du contrôle de la situation du pays. Nous exhortons le pays concerné à faire face aux réalités humanitaires du Venezuela, à cesser d'imposer des sanctions unilatérales et la pratique de la « juridiction au bras long », et à créer les conditions nécessaires à la reprise par le Venezuela des échanges internationaux normaux et au développement stable du pays.

Q : Pouvez-vous présenter des détails sur le groupe conjoint d'experts de l'OMS en visite en Chine ? Où se rendront-ils en Chine et combien de temps resteront-ils dans le pays ? Quels experts font partie du groupe ?

R : Agissant toujours de manière ouverte, transparente et responsable, la Chine a partagé des informations et renforcé sa coopération avec l'OMS et la communauté internationale pour garantir conjointement la sécurité sanitaire publique mondiale et régionale.

En ce qui concerne le groupe d'experts de l'OMS, pour autant que je sache, l'équipe précurseure de l'OMS arrivera aujourd'hui à Beijing pour discuter des programmes spécifiques du groupe d'experts. Nous invitons les experts étrangers à rejoindre le groupe conjoint d'experts. Vous pouvez vous renseigner auprès de la Commission nationale de la Santé pour plus de détails.

Q : Il est rapporté qu'un avion transportant 23 tonnes de matériels médicaux fournis par le gouvernement russe est arrivé à Wuhan le 9 février. Le journal russe Rossiyskaya Gazeta a publié aujourd'hui un éditorial intitulé « La Chine et la Russie partagent heurs et malheurs » pour saluer la lutte menée par la Chine contre l'épidémie et a publié une pleine page déclarant « Allez, la Chine ! Nous nous tenons à vos côtés ! ». Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

R : Le 9 février, une grande quantité de matériels médicaux, dont plus de 2 millions de masques, fournis par le gouvernement russe, sont arrivés à Wuhan. La remise de ces matériels s'est déroulée dans d'heureuses conditions entre les deux parties.

Nous avons également noté l'éditorial intitulé « La Chine et la Russie partagent heurs et malheurs » publié dans Rossiyskaya Gazeta. Comme il l'indique, après la survenue de l'épidémie de pneumonie causée par le nouveau coronavirus, la Russie a apporté maintes fois son ferme soutien à la Chine. Dans une lettre adressée au Président Xi Jinping, le Président Poutine a exprimé sa sympathie et a vivement félicité la Chine pour ses mesures de lutte contre l'épidémie et leurs résultats. En plus de matériels médicaux, le gouvernement russe a envoyé des épidémiologistes pour travailler avec leurs collègues chinois sur la riposte à l'épidémie.

Le message « Allez, la Chine ! Nous nous tenons à vos côtés » démontre pleinement la voix du cœur du gouvernement et du peuple russes pour soutenir la Chine dans sa lutte contre l'épidémie, et illustre le haut niveau du partenariat stratégique global de coordination entre les deux pays dans la nouvelle ère, et la profonde amitié entre les deux pays. La Chine exprime ses sincères remerciements pour cela. Nous continuerons de travailler avec la Russie pour renforcer la coordination et la coopération dans la lutte contre l'épidémie et contribuer à la préservation de la sécurité sanitaire publique régionale et mondiale.

Q : Jusqu'à présent, combien d'étrangers ont été diagnostiqués par la Chine ? Pouvez-vous nous donner des détails ?

R : Nous avons vérifié auprès du département compétent. Au 10 février, à 8h, 27 citoyens étrangers en Chine ont été diagnostiqués avec la nouvelle pneumonie à coronavirus. Parmi eux, trois sont guéris et sortis de l'hôpital, deux sont décédés et 22 sont sous traitement confiné.

Q : Y a-t-il une date limite pour la reprise des cours dans les écoles primaires et secondaires et les universités en Chine ?

R : Veuillez vous renseigner auprès du département compétent.

Q : La 36e conférence ministérielle du Conseil exécutif de l'UA a publié un communiqué le 7 février, dans lequel les Ministres des Affaires étrangères des États membres de l'UA ont exprimé leur solidarité avec le gouvernement et le peuple chinois dans les efforts pour lutter contre la propagation du nouveau coronavirus, et leur confiance dans la capacité de la Chine à relever les défis. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

R : Comme vous l'avez dit, la 36e conférence ministérielle du Conseil exécutif de l'UA vient de publier un communiqué spécial dans lequel les Ministres des Affaires étrangères des États membres de l'UA, dans le respect du solide partenariat stratégique existant entre les États membres de l'UA et la Chine, et conscients de la fraternité, des liens historiques et de la coopération entre les deux parties, ont exprimé leur solidarité avec le gouvernement et le peuple chinois dans leurs efforts pour combattre l'épidémie au nouveau coronavirus, leur confiance dans la capacité de la Chine à relever les défis, et leur appel aux différents pays du monde pour renforcer la coopération afin de faire face aux conséquences de l'épidémie.

En ce moment crucial de lutte contre le nouveau coronavirus, nos amis africains nous ont apporté un soutien puissant, illustrant l'amitié fraternelle sino-africaine. L'Union des étudiants éthiopiens à Wuhan a publié une lettre ouverte pour soutenir Wuhan et la Chine. Certains étudiants africains en Chine se sont portés volontaires pour aller en première ligne de cette bataille contre l'épidémie ou ont travaillé dans les gares comme volontaires. Nous avons la certitude qu'à travers cette épidémie, l'amitié sino-africaine se consolidera encore plus et que la communauté de destin sino-africaine se renforcera.

Q : La Conférence de Munich sur la sécurité se tiendra du 14 au 16 février. L'année dernière, le Conseiller d'État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi a assisté à la réunion en tant que représentant de la Chine. Pouvez-vous nous dire qui y participera au nom de la Chine cette année ? L'évolution du contrôle des armements dans le monde après le retrait américain du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire sera au cœur de la session de cette année. Quels propositions ou conseils la Chine présentera-t-elle ?

R : Nous les publierons à temps s'il y a des informations à ce sujet.

En ce qui concerne le contrôle des armements qui vous intéresse, je peux vous présenter la position de principe de la Chine. La Chine œuvre toujours à préserver la paix, la sécurité et la stabilité mondiales et à maintenir le système international du contrôle des armements et de non-prolifération. Nos efforts sont au vu et au su de la communauté internationale. La Chine entend travailler avec toutes les parties pour renforcer la communication et la coordination dans des cadres tels que la Conférence du désarmement et le mécanisme des cinq États dotés d'armes nucléaires, discuter d'un large éventail de questions concernant la stabilité stratégique mondiale, sauvegarder réellement le multilatéralisme et les mécanismes multilatéraux de désarmement, faire respecter l'ordre international fondé sur le droit international, défendre l'autorité et l'efficacité des systèmes juridiques existants de contrôle des armements et de non-prolifération, et contribuer à la paix et à la sécurité internationales.

Q : Vous venez de dire qu'en tout, 27 étrangers en Chine ont été diagnostiqués infectés par la pneumonie à nouveau coronavirus, dont deux sont décédés. L'un d'entre eux est l'Américain que vous venez de mentionner ; l'autre vient de quel pays ? Selon des sources, un Japonais est décédé à Wuhan le 8 février. Pouvez-vous nous donner des informations à ce sujet ?

R : Parmi les deux décédés, l'un était Américain, et l'autre Japonais. J'ai répondu tout à l'heure à une question concernant le citoyen américain.

D'après ce que je sais, le ressortissant japonais est décédé à Wuhan, dans le Hubei, le 8 février au petit matin. Pendant son traitement en Chine, les médecins ont fait tout leur possible pour le soigner, et la partie chinoise a toujours maintenu le contact avec sa famille. Nous présentons nos profondes condoléances pour le décès de ce ressortissant japonais. Nous avons informé le Japon de la situation par la voie diplomatique et entendons aider la partie japonaise et la famille endeuillée à gérer les affaires de suivi.

Q : Les gouvernements chinois et sud-coréen ont-ils discuté de l'organisation de la visite du Président chinois Xi Jinping à Séoul ? Le gouvernement de la République de Corée a annoncé, au début de l'année, une visite du Président Xi Jinping au premier semestre de l'année. Les deux parties sont-elles convenues de la date précise de la visite ?

R : Le gouvernement chinois s'emploie à combattre l'épidémie. Nous publions les informations et partageons les statistiques avec la communauté internationale de manière ouverte, transparente et responsable et avons pris les mesures de prévention et de contrôle les plus complètes et les plus rigoureuses, ce qui est hautement reconnu et apprécié par la communauté internationale.

Le Président de la République de Corée Moon Jae-in a hautement apprécié les efforts déployés par le gouvernement chinois, déclarant qu'il pensait que l'épidémie serait bientôt contrôlée et que la République de Corée était prête à aider la Chine et à coopérer avec elle. La Chine apprécie l'assistance accordée par le gouvernement et le peuple de la République de Corée. Nous entendons renforcer la coopération avec la République de Corée et d'autres membres de la communauté internationale pour lutter conjointement contre l'épidémie et protéger la sécurité sanitaire publique mondiale.

La Chine et la République de Corée sont des voisins proches, elles entretiennent des échanges de visites de haut niveau et des communications politiques et diplomatiques. Les deux parties continueront de préparer avec tout le sérieux qui s'impose la prochaine étape du programme diplomatique d'importance majeure.

Q : J'ai entendu dire que le citoyen japonais décédé était un cas suspect. Son infection est-elle confirmée ?

R : Je n'ai pas d'autres informations à vous présenter.

Q : Combien d'étrangers se trouvent-ils encore à Wuhan ? Que se passera-t-il s'ils ne peuvent pas être évacués ?

R : La Chine attache une grande importance à la santé et à la sécurité des ressortissants étrangers à Wuhan, dans le Hubei, et prend des mesures efficaces pour répondre à leurs préoccupations et à leurs demandes.

Q : Pouvez-vous nous dire combien d'entreprises ont repris le travail ? Quel est le taux de reprise des entreprises ?

R : Je vous conseille de vous adresser aux départements compétents.

Q : Pouvez-vous nous indiquer les nationalités de ces 27 étrangers en Chine dont l'infection a été confirmée ?

R : Selon les départements compétents, au 10 février à 8h, 27 citoyens étrangers en Chine ont été diagnostiqués infectés par le nouveau coronavirus. Parmi eux, trois sont guéris et sont sortis de l'hôpital, deux sont décédés (un Américain et un Japonais), et 22 sont soignés en confinement. C'est tout ce que je peux vous dire pour le moment.

Q : La Chine a-t-elle reçu hier les matériels médicaux que le Vietnam lui a fournis ? Comment seront-ils utilisés ? À notre connaissance, l'un des étrangers infectés en Chine est une Vietnamienne. Comment va-t-elle ?

R : Les gants et les masques médicaux, ainsi que les combinaisons de protection donnés par le gouvernement vietnamien sont arrivés à Wuhan le 10 février. Nous exprimons nos sincères remerciements à tous ceux qui nous ont apporté du soutien et de l'aide sincères.

À ma connaissance, les matériels donnés par les gouvernements étrangers et les organisations internationales sont reçus et gérés par le Ministère chinois du Commerce. Veuillez vous renseigner auprès de lui.

Quant à votre dernière question, je dois vérifier pour vous donner plus d'informations.

Q : Le Premier Ministre indien Narendra Modi a déclaré que l'Inde avait accordé de l'assistance à la Chine dans la lutte contre l'épidémie et était disposée à coopérer avec la Chine pour faire face au coronavirus. Il a également exprimé ses condoléances aux proches de ceux qui ont perdu la vie à cause du virus. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

R : Nous remercions et apprécions le soutien de l'Inde à notre égard contre le nouveau coronavirus. Les gestes bienveillants de l'Inde témoignent pleinement de l'amitié de son peuple envers le peuple chinois.

Nous sommes prêts à travailler avec l'Inde et d'autres membres de la communauté internationale pour lutter conjointement contre l'épidémie et protéger la sécurité sanitaire publique régionale et mondiale.

Q : La semaine dernière, la porte-parole de votre Ministère a réagi à un article du Wall Street Journal intitulé « La Chine est le malade de l'Asie ». La partie chinoise a-t-elle eu des communications à ce sujet avec le journal concerné ?

R : La semaine dernière, ma collègue a clairement exprimé la position solennelle de la Chine. Nous avons fait des représentations solennelles auprès du Wall Street Journal.

L'article du Wall Street Journal a dénigré les efforts déployés par le gouvernement et le peuple chinois pour lutter contre l'épidémie. Son rédacteur a également apposé à l'article un titre sensationnel très discriminatoire, qui va à l'encontre des faits et de l'éthique professionnelle, qui nuit aux sentiments du peuple chinois et qui a suscité la colère et la condamnation du peuple chinois.

La Chine demande au Wall Street Journal de reconnaître la gravité de son erreur, de présenter des excuses publiques, et d'enquêter et de sanctionner les personnes responsables. Cependant, jusqu'à présent, le Wall Street Journal n'a fait que traiter l'affaire sans sérieux.

La Chine exhorte le Wall Street Journal à faire face aux préoccupations de la Chine et à y répondre avec tout le sérieux qui s'impose. Nous nous réservons le droit de prendre d'autres mesures à l'encontre du journal en question.

Suggest To A Friend
  Print